Aller au contenu

Sept règles pour investir à long terme avec succès

Rédigé par : Zero Hedge

Source : Phil’s Stock World

Il faut respecter certaines règles de base si l’on veut éviter les pièges des placements à long terme. Si les placements fonctionnaient de la façon décrite dans les médias grand public, comment expliquer, après trois des plus importants marchés haussiers de l’histoire, qu’un si grand nombre de gens soit terriblement mal préparé à la retraite?

De nombreuses personnes croient que les placements sont leur seule option pour prendre leur retraite. Malheureusement, elles sont tombées dans le même piège que la plupart des caisses de retraite, espérant que le rendement du marché compensera l’insuffisance de l’épargne.

La spéculation n’est pas une stratégie de placement à long terme viable

En collaboration avec David Dodd, Benjamin Graham a tenté de définir précisément l’investissement et la spéculation dans son ouvrage précurseur de 1934, Security Analysis

« Un investissement est une opération qui, après une analyse approfondie, promet la protection du capital et un rendement satisfaisant. Les opérations qui ne répondent pas à ces exigences sont spéculatives. »

Il existe également un passage incontournable dans son livre L’Investisseur intelligent : « La distinction entre l’investissement et la spéculation en ce qui concerne les actions ordinaires a toujours été utile et sa disparition est une source de préoccupation. Nous affirmons souvent que Wall Street, en tant qu’institution, devrait rétablir cette distinction. Elle devrait la mettre de l’avant dans toutes ses interactions avec le public. Autrement, les bourses pourraient un jour être blâmées pour d’importantes pertes liées à la spéculation, car ceux qui en souffriraient n’auraient pas été adéquatement prévenus. »

En effet, la plupart des gens ont oublié le sens du mot « investissement ». Toutefois, les lignes directrices suivantes provenant d’investisseurs légendaires peuvent nous aider à recentrer notre attention sur ce qui compte lorsqu’on investit à long terme.

1) Jeffrey Gundlach, DoubleLine 

« Il s’agit de prendre des risques et qu’ils soient payants, mais aussi de diversifier les risques se trouvant dans un portefeuille. »

C’est un thème récurrent que vous verrez tout au long du présent article. Les grands investisseurs se concentrent sur la « gestion du risque », car le « risque » n’est pas fonction du montant d’argent que vous gagnerez. Le risque représente le montant que vous perdrez si vous vous trompez. En matière de placement ou de jeu, vous ne pouvez participer que si vous avez un montant à dépenser. Si vous perdez trop d’argent, c’est terminé.

C’est un principe fondamental des placements à long terme. Soyez avides quand les autres sont craintifs, et craintif quand ils sont avides. L’un des meilleurs moments pour investir est lorsque l’incertitude et la peur sont à leur plus fort.

2) Ray Dalio, Bridgewater Associates 

« La plus grande erreur que font les investisseurs est de croire que ce qui s’est produit récemment pourrait persister. Ils supposent qu’un placement qui a obtenu de bons résultats dans un passé récent demeurera un bon placement. En règle générale, les rendements élevés passés veulent simplement dire qu’un actif est devenu plus dispendieux et constitue un placement moins intéressant, et non meilleur. »

Rien de bon ou de mauvais n’est éternel. Les investisseurs font souvent l’erreur de penser que « cette fois-ci, ce sera différent ». En réalité, malgré les interventions des banques centrales ou d’autres facteurs artificiels, il n’est pas possible d’éviter le cycle économique. Au bout du compte, ce qui monte doit – et va – descendre.

Wall Street veut que vous soyez complètement investi dans les marchés « en tout temps », car c’est ainsi qu’elle génère des frais. Toutefois, en tant qu’investisseur, il est essentiel de se rappeler que « le prix est ce que l’on paye et la valeur est ce que l’on obtient ». Éventuellement, d’excellentes sociétés se négocieront à un prix attrayant. D’ici là, attendez.

3) Seth Klarman, Baupost 

« La plupart des investisseurs sont principalement axés sur le rendement, sur l’argent qu’ils peuvent gagner et ne portent que peu d’attention au risque et à ce qu’ils peuvent perdre. »

Le comportement des investisseurs est axé sur les prévisions en raison de biais cognitifs et représente le plus important risque de placement. « L’avidité et la peur » dominent le cycle de placement des investisseurs, ce qui mène ultimement à « acheter lorsque les cours sont élevés et vendre lorsqu’ils sont faibles ». Essayez d’en tenir compte dans votre stratégie de placement à long terme.

4) Jeremy Grantham, GMO 

« Vous n’obtenez pas de récompenses parce que vous avez pris des risques; vous en obtenez parce que vous avez acheté des actifs bon marché. Si le cours des actifs que vous avez achetés a grimpé simplement parce qu’ils étaient risqués, vous ne serez pas récompensé pour avoir pris un risque, mais bien puni pour cela. »

Les investisseurs prospères évitent le « risque » à tout prix, même si cela implique d’obtenir des rendements inférieurs à court terme. Voici leur raisonnement : tandis que les médias et Wall Street monopolisent votre attention sur la quête de rendements sur le marché à court terme, le « risque » excédentaire intégré à votre portefeuille entraînera des rendements inférieurs à long terme. Tout comme Vil Coyote, la chasse aux rendements élevés sur les marchés financiers finira par vous mener au bord du précipice.

5) Howard Marks, Oaktree Capital Management 

« Règle n°1 : La plupart des choses sont cycliques.

Règle n°2 : Certaines des meilleures occasions de gains et de pertes se présentent lorsque d’autres personnes oublient la règle n°1. »

Comme l’a dit Ray Dalio, il est essentiel de comprendre que rien ne dure éternellement dans le domaine des placements à long terme. Pour « acheter à bas prix », il faut d’abord « vendre lorsque le cours est élevé ». Lorsque l’on sait que tout est cyclique, on peut ensuite voir que les placements sont plus susceptibles de reculer après de longues hausses de prix que de progresser de nouveau. 

6) George Soros, Soros Capital Management 

« L’important n’est pas d’avoir raison ou non, mais de savoir combien d’argent vous gagnez lorsque vous avez raison et combien vous perdez lorsque vous avez tort. »

7) Howard Marks, Oaktree Capital Management 

« Les plus grandes erreurs de placement ne sont pas causées par des facteurs informationnels ou analytiques, mais par des facteurs psychologiques. »

Le principal facteur de rendement à long terme est de réduire autant que possible les erreurs de placement dont la cause est psychologique. Le baron Rothschild a déjà dit : « Lorsque le sang coule dans les rues, il faut investir. » Cela signifie que lorsque les investisseurs « vendent sous le coup de la panique », vous voulez être leur acheteur et profiter des prix réduits. Le contraire est également vrai. 

« Les meilleures occasions d’achat se présentent lorsque les détenteurs d’actifs sont forcés de vendre. » – Howard Marks

En tant qu’investisseur, vous devez vous éloigner de vos « émotions » et regarder le marché autour de vous de manière objective. Le marché reflète-t-il « l’avidité » ou « la peur »? Vos rendements à long terme dépendront grandement de la façon dont vous répondrez à cette question et gérerez le risque inhérent. 

« Le pire ennemi d’un investisseur, c’est lui-même. » – Benjamin Graham 

Compte tenu de la rapidité des réseaux sociaux et de la popularité du court terme perpétuée par les médias, il est facile de perdre de vue ce qui est nécessaire pour avoir du succès en effectuant des placements à long terme. Nous espérons que ces sages paroles vous aideront à définir votre stratégie d’accumulation du patrimoine à long terme.

 

Cet article a été rédigé par Zero Hedge de Phil’s Stock World et sa publication a été autorisée légalement sous licence par Content Marketplace d’Industry Dive. Veuillez envoyer toutes les questions sur les licences à legal@industrydive.com.




Content is loading, please wait