Aller au contenu

Mon portefeuille a perdu 14 %; voici pourquoi je ne suis pas inquiète

Rédigé par : Liz Brumer-Smith

Source : The Motley Fool

Jusqu’ici, l’année a été très mouvementée pour les investisseurs. La volatilité considérable des marchés boursiers et l’incertitude économique ont fait baisser mon compte de courtage de 14 % au cours de la dernière année. Et compte tenu de l’incertitude économique persistante et des mouvements capricieux du marché dernièrement, les risques qu’il recule davantage sont grands.

Même si personne n’aime voir son portefeuille de placements diminuer (moi y compris), voici trois raisons pour lesquelles je ne suis pas particulièrement inquiète – et je ne pense pas que vous devriez l’être non plus. 

1. J’investis à long terme 

L’un des principes de base de Motley Fool consiste à investir dans des sociétés de grande qualité et de les conserver pendant au moins 5 à 10 ans. Cette approche de placement à long terme peut se traduire par des rendements combinés plus élevés au fil du temps, mais elle signifie aussi que vous devez tolérer les périodes difficiles de volatilité, de récessions et même de marchés baissiers.

Même si mon compte de courtage est en baisse de 14 % à l’heure actuelle, je dois prendre du recul et tenir compte de son rendement à long terme. Et ce point de vue est beaucoup plus encourageant. Au cours des cinq dernières années, mon portefeuille a progressé de 25 %, ce qui représente un gain énorme, malgré les pertes d’aujourd’hui. Ce sont ces perspectives à long terme, combinées à un peu de cran et de patience, qui peuvent vous aider à surmonter les difficultés d’aujourd’hui. 

2. Je gère les pertes en attendant une reprise probable 

Qu’il s’agisse de l’ensemble du marché ou d’un seul titre, il est normal d’avoir envie de vendre lorsque le marché est à la baisse. Mais il ne faut pas oublier ce pour quoi nous investissons : le long terme. Vous ne subissez des pertes que lorsque vous vendez. En fin de compte, le marché boursier finira par se redresser en tirant vers le haut bon nombre des titres qui sont en baisse actuellement. Si vous attendez patiemment la reprise, vous pourriez très bien ne pas subir de perte du tout. 

Cependant, je sais que tous les titres ne peuvent pas survivre à un repli ou revenir à leur niveau précédent. C’est pourquoi j’adopte une approche stratégique à l’égard des pertes et je ne vends des actions que si le modèle d’affaires de la société n’est plus réalisable, selon moi. Une mauvaise gestion, une dette excessive, des modifications législatives ou d’importantes tendances à long terme en matière de consommation qui rendent ce modèle obsolète sont les seuls facteurs qui motivent ma décision de vendre.

Les obstacles temporaires, comme la baisse des bénéfices, des valeurs ou simplement la diminution des revenus, ne sont pas une raison suffisante pour vendre. Le fait d’avoir une vue d’ensemble sur une société, de sa situation financière et de sa position sur l’ensemble du marché à long terme peut vous aider à déterminer les titres à conserver et ceux à liquider.

Cela dit, j’essaie à tout prix d’éviter de vendre lorsque le marché recule. La patience, même à court terme, peut réduire les pertes. 

3. Je ne compte pas sur mon portefeuille pour avoir des liquidités aujourd’hui. 

Mon compte de courtage est pour mon futur moi. Il est hors de question d’y toucher lorsque les temps deviennent difficiles. J’ai plutôt un compte d’épargne distinct qui réduit ma dépendance à l’égard de la valeur de rachat actuelle de mon portefeuille. Et c’est un modèle que je vous recommande fortement d’adopter si vous prévoyez investir ou si vous avez déjà investi. Il garantit qu’un portefeuille peut faire ce qu’il fait le mieux à long terme : croître.

Afin de moins m’inquiéter du rendement de mon portefeuille, je ne vérifie mon compte de courtage qu’une fois par semaine et je réduis mes lectures sur les prévisions du marché. Je reste certainement à jour sur mes placements, mais il est inutile de vérifier leur rendement chaque jour. 

Si vous comptez actuellement sur votre portefeuille ou que vous en tirez une partie de votre revenu, sachez que vous n’êtes pas seul. N’oubliez pas que la situation pourrait s’aggraver temporairement, mais qu’elle finira par s’améliorer. Profitez de cette occasion pour réapprovisionner votre portefeuille en actions de grande qualité qui résistent aux turbulences du marché. J’ai beaucoup étoffé mon portefeuille de placements ces derniers mois et je ne prévois pas arrêter de sitôt.

 

Cet article a été rédigé par Liz Brumer-Smith de The Motley Fool et sa publication a été autorisée légalement par le biais du site Content Marketplace d’Industry Dive. Pour toute question sur les droits de reproduction, écrivez à legal@industrydive.com.




Content is loading, please wait