Aller au contenu

Les enfants et l’argent : les discussions sur l’argent doivent avoir lieu tôt dans une relation

Auteur : Steve Rosen, Tribune Content Agency

Source : Rubrique Kids & Money

À quel moment est-il admissible de poser des questions sur la cote de crédit, les dettes et le salaire d’un conjoint?

Réponse : Il faut attendre que le couple ait emménagé ensemble, selon les répondants à un récent sondage sur l’infidélité financière mené par CreditCards.com. Selon les résultats du sondage, les jeunes adultes et les millénariaux ont davantage tendance à considérer ces sujets comme étant tabous jusqu’à ce que la relation devienne plus sérieuse.

Ted Rossman, analyste principal à CreditCards.com, estime que c’est beaucoup trop tard.

« Il n’est pas nécessaire de divulguer tous ses renseignements financiers lors d’un premier rendez-vous, mais je crois qu’il est important de discuter à tout le moins de certains éléments de base relativement tôt dans une relation », m’a écrit M. Rossman dans un courriel.

Le mariage est un engagement majeur, tant sur le plan émotionnel que financier. Or, pour une raison ou une autre, de nombreux couples préfèrent discuter de poids, de santé, d’opinions politiques et de religion plutôt que du solde d’une carte de crédit, du nombre de paiements restant sur un prêt automobile et de niveau d’endettement.

Les parents peuvent donner un coup de pouce à ces conversations à cœur ouvert.

Je n’insinue pas que maman ou papa devrait intervenir dans le processus. Si la relation amoureuse d’un enfant devient sérieuse, les parents peuvent l’encourager à poser des questions importantes sur les habitudes de consommation, les dettes et les objectifs financiers de son conjoint, et à communiquer ses propres valeurs en matière de finances.

Nul besoin de mener un interrogatoire; la conversation peut avoir lieu après une séance de magasinage ou lors de la planification d’une activité. J’ai vécu cette situation à trois reprises avec mes enfants. Les discussions d’argent entre amoureux devraient être un travail d’équipe.

« Il est très important que chacun des conjoints connaisse les expériences en matière d’argent et les objectifs financiers de l’autre », affirme M. Rossman. « Si vous attendez d’emménager ensemble et que l’un de vous deux a une mauvaise cote de crédit ou des dettes élevées, votre demande pour un prêt hypothécaire ou un bail d’appartement pourrait être refusée. »

Selon M. Rossman, les couples devraient discuter du niveau d’endettement de chacun et de la façon dont ils peuvent travailler ensemble pour rembourser leurs dettes, améliorer leur cote de crédit et établir des objectifs financiers à long terme, comme acheter une maison ou fonder une famille.

De nombreuses idées fausses circulent sur la façon dont le mariage influe sur la situation d’un couple en matière de crédit. M. Rossman indique que les personnes mariées ont toujours leur propre dossier et cote de crédit. Même si vous pouvez demander un prêt hypothécaire ou une carte de crédit ensemble, M. Rossman souligne qu’il est important que chacun des conjoints établisse son propre crédit.

Les cartes de crédit sont habituellement détenues au nom d’une seule personne. Par conséquent, si un conjoint décède ou si la relation se termine, l’autre personne perdra l’accès à la carte.

Si l’un des conjoints décide de conserver un compte bancaire distinct ou une carte de crédit personnelle, ce ne doit pas être un secret. Or, le sondage de CreditCards.com montre qu’un tiers des répondants qui sont dans une relation sérieuse ont admis dépenser des sommes supérieures à celles que leur conjoint jugerait acceptables, dissimuler une dette ou posséder secrètement une carte de crédit ou un compte-chèques.

Les jeunes adultes et les millénariaux étaient les plus grands coupables.

 

Le présent article a été rédigé par Steve Rosen sous la rubrique Kids & Money de Tribune Content Agency. Sa publication a été autorisée légalement sous licence par Content Marketplace d’Industry Dive, par l’intermédiaire de Tribune Content Agency.
Pour toute question sur les droits de reproduction, écrivez à legal@industrydive.com.




Content is loading, please wait