Aller au contenu

Cinq conseils d’argent et de vie
pour les quasi-retraités

pageProperties.bannerAltText

Rédigé par : Opher Ganel

Source : Your Money Geek

Je pense qu’on peut me qualifier de quasi-retraité

Honnêtement, je pourrais me permettre de cesser de travailler maintenant, si nous étions prêts à renoncer à notre maison de rêve et à revenir à notre ancienne maison (que nous possédons toujours et que nous louons). Mais à moins d’y être contraints, pourquoi le ferions-nous?

Quels sont mes projets de quasi-retraité?

Conseils judicieux pour les quasi-retraités

Pour ne pas m’en tenir qu’à mes propres idées, j’ai demandé à trois autres chroniqueurs financiers de premier plan de me donner leurs meilleurs conseils pour les sexagénaires et les septuagénaires qui sont, je l’espère, sur le point de prendre leur retraite (ou qui l’ont déjà prise, s’ils ont été avisés et un peu chanceux). Voici ce que nous avons trouvé tous les quatre.

Conseil no 1

Voici d’abord mes propres conseils, fondés sur ce que je prévois faire.

Si vous travaillez encore et souhaitez prendre votre retraite bientôt, essayez de passer du travail à temps plein au travail à temps partiel pendant quelques années, puis à 25 % de votre charge de travail pendant encore quelques années. Ensuite, maintenez ce niveau ou arrêtez complètement, selon votre préférence.

Cette approche présente trois grands avantages :

  • Elle vous permet d’amorcer la transition vers moins de travail et plus de loisirs plus rapidement que si vous attendiez de passer d’un seul coup du travail à temps plein à la retraite complète.
  • Elle réduit le risque associé à la séquence des rendements de votre portefeuille, où un effondrement du marché au début de votre retraite vous oblige à gruger dans le capital de votre portefeuille, ce qui augmente considérablement le risque de manquer d’argent.
  • Elle vous permet de déterminer graduellement ce que vous comptez faire à la retraite, et vous évite de vous rendre compte soudainement que vous vous ennuyez royalement et ne faites qu’attendre la mort.

Conseil no 2

Mon deuxième conseil est de trouver quelque chose que vous aimez faire, que vous pouvez faire pendant longtemps, et qui rapporte au moins un peu d’argent. Vous pourrez ainsi rester actif, réduire la taille du portefeuille dont vous avez besoin, augmenter le montant que vous pouvez dépenser à la retraite ou faire un legs plus important à vos enfants ou à une œuvre de charité.

Conseil no 3

Jason Clenenden nous offre le conseil suivant : « Avec un peu de chance, votre situation est solide, et vous êtes prêt à profiter des fruits de votre travail. Concentrez-vous sur les placements qui génèrent un revenu pour ne pas avoir à vendre d’actifs pour survivre. Si vous n’êtes pas en bonne santé financière, vous devrez peut-être continuer à travailler d’une manière ou d’une autre pour soutenir vos revenus d’investissement jusqu’à ce qu’ils puissent vous soutenir. »

Conseil no 4

Voici le conseil Ben Le Fort : « Si vous êtes financièrement indépendant à ce stade-ci, concentrez-vous sur les choses et les gens qui vous rendent heureux. Votre travail est fait, vous pouvez maintenant profiter de la vie. Cela dit, n’oubliez pas de compléter votre planification successorale. »

Conseil no 5

Pour finir, Charlie Brown vient seconder mon premier conseil, en s’appuyant sur l’expérience de membres de sa famille : « Passer d’un emploi à temps plein à la retraite (si vous n’avez pas atteint la liberté financière plus tôt dans la vie) n’est pas agréable. J’ai vu des membres de ma famille en faire l’expérience, et ce n’est pas joli.

La retraite ne doit pas nécessairement signifier club de bridge tous les mardis et golf tous les vendredis, sans rien entre les deux. Vous pouvez toujours vous consacrer à un travail valorisant et en retirer beaucoup, quel que soit votre âge. »

Conclusion

Sans nous être consultés, nous suggérons tous, sous une forme ou une autre, que les quasi-retraités envisagent de trouver quelque chose qu’ils aiment faire et qu’ils continuent de le faire même une fois à la « retraite ». Ils pourront ainsi se sentir productifs et utiles, plutôt que de simplement écouler les jours et les années jusqu’à leur mort.

Nous vous encourageons tous à profiter de votre « âge d’or », de ce que vous aimez et de passer du temps avec votre famille et vos amis.

Si votre situation l’exige, continuez de travailler au moins pendant que vous le pouvez afin de « soutenir votre revenu de placement jusqu’à ce qu’il puisse vous soutenir », pour reprendre les mots de Jason.

 

Cet article a été rédigé par Opher Ganel de Your Money Geek et a été autorisé légalement sous licence par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez adresser toutes les questions sur les licences à legal@industrydive.com.




Content is loading, please wait