Aller au contenu

Bâtir des bases financières solides pour éviter de futurs problèmes d’endettement

Rédigé par : Due

Source : ReadWrite

Pour concevoir, construire et vivre la vie que vous souhaitez, vous avez besoin de sécurité financière et de stabilité comme base. En fait, l’élaboration d’un plan financier ressemble à la construction d’une maison. Pour répondre à vos besoins tout au long de votre vie, il faut des bases solides.

Revenons donc à la comparaison entre un particulier à faible revenu, mais en bonne santé financière, et une personne qui gagne un revenu à six chiffres qui gaspille son argent. Vous pourriez construire une maison structurellement solide conçue pour résister aux éléments. Même s’il ne s’agit peut-être pas de la maison la plus grande ou la plus luxueuse du quartier, ses fondations sont beaucoup plus solides et durables que le manoir du coin, composé de matériaux bon marché.

Dans l’ensemble, le fait d’avoir de solides assises financières procure un sentiment de liberté financière. Pourquoi? Parce que cela peut vous aider à ne plus vivre au jour le jour et à éliminer vos dettes. Dès lors, vous commencez à accumuler du patrimoine afin d’atteindre vos objectifs, comme quitter votre emploi sans avenir ou prendre une retraite confortable.

Même si cela peut sembler intimidant, l’établissement d’une base financière solide peut être divisé en plus petites composantes, le rendant ainsi plus facile à gérer.

De plus, il faut du temps pour établir des assises financières solides. Il est également important de bâtir une assise financière qui vous permet de subvenir à vos besoins tout en vous assurant de pouvoir atteindre vos objectifs futurs. Pour ce faire, vous devez faire preuve de réflexion et de discipline à l’égard de vos habitudes de dépenses quotidiennes.

Cela dit, voici comment vous pouvez établir vos bases en matière de finances personnelles.

Apprenez à connaître vos habitudes de dépenses actuelles

Pour commencer, vous devez comprendre votre situation financière actuelle. Examinez vos relevés de compte bancaire et de carte de crédit pour voir les achats que vous avez effectués au cours des derniers mois. Ensuite, regroupez-les dans les trois catégories suivantes :

50 % pour les dépenses de base

Cela comprend les factures, l’épicerie, le transport, le logement, le remboursement minimal de la dette, les vêtements de travail et d’autres articles de première nécessité.

30 % pour les dépenses discrétionnaires

Les dépenses liées au divertissement, aux vêtements, aux sorties au restaurant et aux soins personnels ne devraient pas dépasser 30 % de votre revenu mensuel. En fonction de votre situation, vous pourriez décider de réduire ces dépenses en premier si vous dépensez plus que ce que vous gagnez.

20 % vont « au futur »

Cette catégorie comprend les placements, l’épargne et le remboursement des dettes en sus des montants minimaux.

Vous devriez également ajouter des retenues volontaires à votre liste en fonction de vos récents bulletins de paie. De plus, les primes d’assurance sont des besoins, tandis que les cotisations au REER vont dans la catégorie « au futur ». Les autres retenues sont à votre discrétion. Par exemple, vous pourriez retenir vos prestations de transport en commun et annuler votre adhésion à un centre de conditionnement physique.

Enfin, additionnez tous les chiffres. Quelles sont vos dépenses mensuelles pour chaque catégorie? Peu importe la réponse, ne vous culpabilisez pas. Cet exercice n’est pas censé vous faire sentir mal. Il vise plutôt à vous donner une idée de vos finances.

De plus, vous n’êtes pas obligé de suivre à la lettre le schéma 50/30/20. En fait, il existe plusieurs autres variantes que vous pouvez essayer comme le schéma 60/20/20, le 70/20/10 ou le 80/20. L’idée est que vous devez comparer votre revenu à vos dépenses afin de pouvoir établir un budget en conséquence.

Repérez les fuites d’argent et enrayez-les

Pour poursuivre avec le dernier point, comparez vos dépenses à vos gains. Pourquoi est-ce important?

La première raison est que si vous dépensez plus que ce que vous gagnez, vous pouvez commencer à chercher des moyens de remédier à la situation. Vous pourriez avoir besoin de limiter temporairement vos dépenses à l’essentiel. Cela peut aussi signifier de prendre des décisions plus conscientes, comme sauter votre café latté quotidien au profit du café maison ou réduire votre utilisation des guichets automatiques.

Vous pourriez aussi envisager des moyens de compléter votre revenu. Certaines suggestions consisteraient à demander une hausse de salaire, à chercher un emploi mieux rémunéré ou à vous lancer dans une activité complémentaire.

Deuxièmement, vous saurez exactement combien il vous reste à la fin de chaque mois lorsque vous dépensez moins que ce que vous gagnez. Ce sont les fonds que vous utiliserez pour compléter les composantes de base.

Pour l’instant, vous avez accompli à peu près tout ce dont vous avez besoin pour établir un budget par écrit. Le maintien d’un budget mensuel est un moyen sûr de s’assurer que votre argent est utilisé comme vous le souhaitez.

Épargnez et mettez de côté tout « surplus » d’argent

Prévoyez-vous un remboursement d’impôt ou une augmentation de salaire? Mettez cet argent de côté. Et, chaque fois que vous obtenez une augmentation, ne faites pas d’excès dans vos dépenses. Mettez le surplus d’argent dans votre compte d’épargne.

Il en va de même lorsque vous remboursez une dette. Par exemple, supposons que vous ayez payé 50 $ par mois sur une carte de crédit et que celle-ci soit finalement remboursée. Prenez ces 50 $ et déposez-les dans un compte d’épargne.

Accessibilité

Les situations d’urgence sont imprévisibles. Vous voulez donc avoir accès à votre argent, mais il ne devrait pas être trop facile d’y accéder. Vous devriez ouvrir un nouveau compte spécialement pour gérer les situations d’urgence. Le simple fait de désigner des fonds dans votre compte-chèques peut vous inciter à en retirer de l’argent de façon impulsive.

Sécurité

Assurez-vous de protéger votre argent. Un investissement boursier, avec ses hauts et ses bas, n’offre aucune garantie que l’argent sera là en cas de besoin. Le meilleur choix est de le garder dans un placement stable, sans risque de dépréciation.

Rentabilité

Il est important que votre argent ne reste pas inactif. Le coût de la vie pendant trois à six mois peut représenter une somme importante. Ne cachez pas votre argent sous le matelas, et investissez plutôt dans un compte qui offre un bon taux de rendement.

Si l’on considère ces trois critères, on constate que les comptes d’épargne bancaires traditionnels ne constituent pas une bonne solution. Même s’ils sont accessibles et sécuritaires, vous ne gagnerez rien sur vos dépôts. Vous auriez peut-être intérêt à conserver vos liquidités avec une solution de rechange, comme un compte du marché monétaire qui procure des taux d’intérêt élevés.

De plus, établissez des transferts récurrents de votre paie vers des comptes d’épargne spéciaux pour faciliter l’épargne.

Éliminez les dettes qui nuisent à votre santé financière

La dette de carte de crédit est un type de « mauvaise dette », car elle ne vous permet pas de constituer des actifs. Il s’agit plutôt d’argent que vous devez rembourser avec des intérêts.

« Se débarrasser de toute dette sans actif correspondant est essentiel à la réussite financière, car cela augmente naturellement votre valeur nette et vous libère des paiements fastidieux », souligne Katie Brewer, CFPMD et fondatrice du service d’encadrement financier Your Richest Life.

Soyez organisé

Dressez la liste de toutes les dettes que vous devez rembourser à un seul endroit. La source de la dette, le montant dû et le taux d’intérêt doivent être indiqués.

Choisissez un régime de paiement

Pour vous libérer concrètement de l’endettement, vous devrez peut-être modifier votre mode de vie et votre budget. « Vous pouvez soit accorder la priorité au [remboursement de la dette] en fonction du taux d’intérêt et rembourser d’abord celles dont le taux d’intérêt est le plus élevé, soit accorder la priorité au plus petit solde et payer d’abord le plus petit solde afin de poursuivre sur la lancée », affirme Mme Brewer.

Arrêtez d’utiliser vos cartes de crédit pour un moment

Le fait d’arrêter d’utiliser vos cartes de crédit pour un moment pourrait être une bonne idée si vous avez de la difficulté à rembourser vos soldes de cartes de crédit. Mme Brewer recommande de mettre de l’argent de côté dans une enveloppe ou d’utiliser une carte de débit.

Faites vos premiers pas en placement

Au fil du temps, vous pouvez accroître votre patrimoine en investissant sur le marché boursier. Investir au fil des décennies n’est pas un stratagème d’investissement rapide, mais il peut créer un portefeuille de valeur s’il est effectué de façon constante.

Assurez-vous de créer votre propre stratégie de placement et énoncé de politique de placement avant d’investir sur le marché. Les objectifs à long terme de votre stratégie devraient guider votre énoncé de politique, qui sert de guide lors des perturbations sur le marché. Il y a de bonnes chances que votre portefeuille boursier fluctue; vous devez donc vous préparer à ces pics et à ces creux. Lorsque le marché est volatil, évitez les ventes sous le coup de la panique pour éviter d’éventuelles catastrophes. Ne vendez pas tant que votre énoncé de politique ne vous le permet pas; respectez votre stratégie de placement.

Protégez vos actifs et votre revenu

La ressource la plus précieuse que vous possédez est votre potentiel de gains. Dans votre vingtaine et votre trentaine, l’invalidité et le décès pourraient être les dernières choses auxquelles vous pensez. Toutefois, c’est durant ces périodes que vous devriez prendre les précautions les plus importantes pour ne pas perdre le revenu que vous aurez accumulé tout le long de votre vie au profit de votre famille.

Par conséquent, prenez les mesures suivantes pour vous assurer que ces politiques sont en place. 

  • Assurance invalidité. Au cours de vos années de travail, vous êtes trois fois et demie plus susceptible d’être blessé ou d’être invalide en raison d’une maladie que de mourir. En cas d’accident ou d’incapacité à travailler, l’assurance invalidité peut vous aider à maintenir votre niveau de vie.
  • Assurance vie. Lorsque vous décédez prématurément, vos survivants sont protégés par une assurance vie. En plus de la prestation de décès, les polices d’assurance vie permanente accumulent une valeur de rachat au fil du temps. Éventuellement, vous pourriez avoir accès à cet argent pour payer des réparations imprévues ou des études. Vous pouvez également utiliser la valeur de rachat à la retraite si vous n’avez plus besoin de la pleine prestation de décès.
  • Assurance de dommages. L’assurance de dommages vous protège en cas d’accident entraînant des blessures ou des dommages à une autre personne ou à ses biens. Elle vous protégera également si une personne sans assurance ou ayant une assurance inadéquate vous blesse.
  • Plan successoral. Créez ou mettez à jour votre plan successoral, un document qui décrit comment vos biens seront gérés après votre décès. Parmi les caractéristiques d’un plan successoral, mentionnons la désignation de vos héritiers, la répartition de vos actifs, la création d’une fiducie et l’attribution de tuteurs à des enfants mineurs.
  • Équilibrage du portefeuille. À mesure que vous diversifiez votre portefeuille, le risque diminue; si un type d’actif se révèle moins performant, il y aura beaucoup d’autres actifs pour le compenser. 

Foire aux questions sur les bases en matière de finances personnelles

1. Qu’est-ce que la finance personnelle?

La finance personnelle concerne la gestion de vos affaires financières à court et à long terme. Outre les produits et services conçus pour aider les particuliers à gérer leurs finances, le terme désigne également un secteur en entier.

2. Pourquoi les finances personnelles sont-elles importantes?

Vous ne pouvez pas gérer vos besoins financiers au quotidien sans un plan financier personnel. Lorsque vous aurez une bonne connaissance des finances personnelles, vous aurez de meilleures chances d’investir et de planifier votre retraite à long terme.

Si vous comprenez les finances personnelles, vous êtes mieux préparé à élaborer un plan pour améliorer vos finances. Cette compréhension vous aidera à établir un budget en fonction des besoins actuels tout en planifiant l’avenir.

3. Votre fonds d’urgence est-il suffisant?

Conservez trois à six mois de frais de subsistance dans votre fonds d’urgence, comme le recommandent les experts. Les fonds d’urgence varient en fonction de facteurs comme : 

  • votre mode de vie
  • le coût de la vie dans votre région
  • votre revenu et la sécurité de votre emploi au fil du temps
  • les occasions d’emploi dans votre domaine
  • le coût de votre assurance maladie. 

Par exemple, si vos frais de subsistance mensuels sont d’environ 4 000 $, votre fonds d’urgence devrait être de 12 000 $ à 24 000 $.

4. Quelle est votre valeur nette?

L’excédent de liquidités (ou le déficit) que vous avez dans votre compte bancaire chaque mois est un indicateur de la direction que prend votre santé financière à court terme. Votre valeur nette vous donne une meilleure idée de votre situation financière. Si vous avez des prêts étudiants, des soldes de cartes de crédit ou d’autres dettes de ce genre, faites le suivi de votre solde de REER, de votre avoir net et de vos actifs et réduisez-le en conséquence.

5. Finit-on un jour d’épargner?

En un mot, non.

Les dépenses périodiques, comme l’entretien courant d’un véhicule et d’une maison, les vacances et les cadeaux d’occasion spéciale, devraient être couvertes par votre compte d’épargne.

De plus, vous devriez avoir des économies régulières pour couvrir les urgences graves, comme le remboursement d’une dette de carte de crédit ou le remplacement des pneus de votre voiture. Vous ne pouvez pas toujours prédire quand ces choses se produiront, alors vous devriez quand même les planifier, car elles ne seront pas de véritables urgences.

 

Cet article a été rédigé par Due de ReadWrite et sa publication a été autorisée légalement par le biais de Content Marketplace d’Industry Dive. Pour toute question sur les droits de reproduction, écrivez à legal@industrydive.com.




Content is loading, please wait