Trucs et astuces pour maximiser un REEE

RESP basics - graduate surrounded by family

Conseils d’une spécialiste pour préparer l’avenir de votre enfant

 

Michelle Munro est directrice principale, Recherche sur la retraite et la fiscalité chez Fidelity Investments Canada. Elle compte plus de 20 ans d’expérience professionnelle et possède le flair qui peut vous aider à bonifier votre épargne et à réduire votre impôt. Elle présente ici quelques astuces pour tirer le maximum d’un régime enregistré d’épargne-études (REEE).

Il n’est pas trop tard pour vous

« Idéalement, il vaut mieux commencer dès que possible, car les subventions du gouvernement sont versées jusqu’à l’âge de 17 ans. Mais les avantages du REEE vont bien au-delà des subventions du gouvernement. Un placement d’un ou deux ans continuera de fructifier en report d’impôt ».

Conclusion – Même si vous investissez tard ou seulement de petits montants, la moindre cotisation est une petite victoire, parce que les retraits de cotisations se font en franchise d’impôt et qu’il y a toujours une possibilité de gain (par exemple, les fonds communs de placement conviennent aux investissements à court terme). Bien que les revenus accumulés soient imposables, ils sont habituellement retirés par l’étudiant, qui n’a sans doute que peu ou pas de revenus et ne paiera donc pas ou presque pas d’impôt. De plus, comme le REEE peut rester ouvert jusqu’à ses 36 ans, l’étudiant a tout son temps pour accumuler les revenus de placement, surtout s’il retarde ses études postsecondaires.

Profitez pleinement des subventions du gouvernement

« La première chose à faire est de viser le montant maximal de la Subvention canadienne à l’épargne-études (SCEE), soit 7 200 $, qui nécessite une cotisation REEE cumulative de 36 000 $ (voir ci-dessous pour savoir comment maximiser les subventions grâce à l’échelonnement). Ensuite, il faut estimer la durée des études postsecondaires de votre enfant. Est-ce que l’étudiant(e) vise un programme de trois ans dans un collège ou un programme préparatoire à un diplôme de deuxième cycle, qui nécessitera de payer un loyer et des déplacements? Si vous détenez les fonds et si vous pensez que votre enfant en aura besoin, il est sage de verser la cotisation cumulative maximale de 50 000 $. »

Conclusion – Si vous en avez les moyens, n’hésitez pas : versez la cotisation maximale. Si votre diplômé ne dépense pas tout, vous pourrez transférer les fonds restants dans le REEE de vos autres enfants ou dans votre propre REER, et ce, sans répercussions fiscales. Pour plus de conseils sur les retraits sans tracas, cliquez ici

 

Les fonds communs de placement à date cible peuvent bonifier votre REEE

« Ils ajustent la répartition de l’actif du REEE au fil du temps (si vous avez ouvert le REEE à la naissance de l’enfant, sa durée de vie est souvent de 17 ans) en fonction d’une date cible, qui dépend de vos objectifs et de votre budget. »

Conclusion – Un fonds commun de placement à date cible, ce n’est pas juste pour la retraite. Il peut servir à financer les études de votre enfant parce qu’il optimise la répartition de l’actif en fonction de votre horizon; il empêche les fluctuations du marché de déséquilibrer votre épargne et prend une orientation prudente lorsque la date de vos retraits approche. Voyez-le comme une solution bien équilibrée qui se stabilise à temps pour votre date cible, soit quelques semaines avant le premier jour de classe, quand il faut régler les droits de scolarité, le loyer et les autres frais d’études.

 

Planifiez vos cotisations avec soin

« Que vous versiez un montant unique ou des cotisations régulières, votre conseiller joue un rôle important. Il peut vous renseigner sur les fonds et les taux de rendement et vous guider, il tient compte de votre personnalité d’investisseur et de vos objectifs financiers, et il est formé pour vous aider à atteindre la réussite financière à long terme ».

Conclusion – Échelonnez vos cotisations. Si vous recevez une forte somme d’un parent, ne la déposez pas en un versement unique. La SCEE est échelonnée et calculée sur la base des cotisations annuelles. Si aucune cotisation n’est versée au cours d’une année donnée, vous ne recevrez pas la SCEE cette année-là. Il est préférable de fractionner une forte somme afin de répartir les cotisations sur plusieurs années pour obtenir les subventions de contrepartie du gouvernement. Vous pourriez aussi opter pour des cotisations automatiques adaptées à votre budget, qui fructifieront et aideront à financer les études postsecondaires. Quelle que soit l’option choisie, un conseiller peut vous aider à élaborer un plan adapté à vos revenus, à votre profil de risque et à votre personnalité d’investisseur.




Ces renseignements sont de nature générale et ne doivent pas être interprétés comme des recommandations ou des conseils d’ordre financier ou fiscal. La situation de chacun est unique et doit être soigneusement examinée par un conseiller financier et fiscal.

Veuillez lire le prospectus ou la notice d'offre d'un fonds ou d’un mandat et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.  

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

217380-v2019923

Close Search