Est-il temps de rééquilibrer votre portefeuille de placements?

Les investisseurs sont nombreux à rééquilibrer leurs placements à la fin de l’année ou au début de la nouvelle année. Certains choisissent de le faire plus souvent, comme à la fin de chaque trimestre ou même chaque mois.

Le rééquilibrage, peu importe la façon dont vous le faites, aide à réduire la volatilité des rendements de votre portefeuille. En fait, des études démontrent que la fréquence du rééquilibrage (annuel, trimestriel ou mensuel) n’a aucune incidence sur les rendements. Vous obtenez pratiquement les mêmes rendements et un effet minimal sur la volatilité.

Cela dit, il n’est pas optimal de procéder à un rééquilibrage uniquement en fonction du calendrier. Les investisseurs auraient sans doute avantage à rééquilibrer leur portefeuille seulement à partir du moment où la pondération s’éloigne considérablement de la répartition cible.

Rendement maximal, volatilité minimale

En procédant à un rééquilibrage seulement lorsque votre répartition de l’actif s’éloigne considérablement de votre cible, vous pourrez profiter des fluctuations du marché et obtenir de meilleurs rendements. En fin de compte, vous vous retrouverez à tout coup à acheter à bas prix et à vendre à bon prix.

Mieux vaut toutefois ne pas agir trop rapidement. Lorsque vos actions sont en hausse, vous voudrez les laisser grimper afin de profiter de cette hausse. Si vous procédez à un rééquilibrage alors que vos actions surpassent les autres catégories d’actifs d’à peine 5 %, vous vous retrouverez à vendre souvent des actions et à rater une partie de la hausse.

Selon une étude, une fourchette de tolérance relative de 20 % est idéale pour maximiser les rendements tout en atténuant la volatilité. Un écart plus important vous fera souvent rater des occasions d’achat et de vente plutôt que vous permettre d’accroître vos gains.

Concrètement, un investisseur dont le portefeuille est composé à 60 % d’actions et à 40 % d’obligations effectuerait un rééquilibrage seulement lorsque la part d’obligations augmenterait pour passer à 48 % (20 % au-dessus de 40 %) ou diminuerait pour atteindre 32 % (20 % sous 40 %). Il est possible d’appliquer le même principe aux portefeuilles plus complexes qui comportent plusieurs catégories d’actifs en ajustant la pondération relative de chaque catégorie d’actifs.

Négociez seulement en cas de besoin

Vous fier à une fourchette de tolérance au lieu du calendrier vous permet de vous assurer que vos opérations sont utiles pour atténuer la volatilité. Les opérations comportent souvent des coûts. Qu’il s’agisse de frais facturés par votre institution financière ou de l’impôt sur les gains en capital, il est important de tenir compte du prix du rééquilibrage.

À cette fin, il y a plusieurs autres façons de limiter le nombre d’opérations dans votre compte en plus des fourchettes de tolérance.

La première consiste à examiner votre portefeuille assez régulièrement. Vous ne voudrez pas attendre trop longtemps pour vérifier si votre portefeuille a besoin d’être rééquilibré, mais il n’est pas nécessaire de le vérifier tous les jours. L’idéal est de le vérifier aux deux semaines. Une telle fréquence est aussi efficace qu’une vérification quotidienne ou hebdomadaire.

La deuxième stratégie consiste à rééquilibrer votre portefeuille pour ramener chaque catégorie d’actifs dans la fourchette de tolérance. Il est facile de rééquilibrer un portefeuille composé uniquement de deux catégories d’actifs, car vous n’avez qu’à effectuer deux opérations pour y arriver. Or, à mesure que le nombre de catégories d’actifs augmente dans votre portefeuille, vous voudrez éviter d’avoir à acheter et à vendre chaque actif lors de chaque rééquilibrage.

Vous arriverez à limiter le nombre total d’opérations si vous achetez ou vendez seulement les actifs dont la pondération s’est éloignée de leur fourchette de tolérance. Toutefois, la composition de votre portefeuille ne correspondra jamais exactement à votre répartition cible. Si vous maintenez les pondérations de votre portefeuille dans leurs fourchettes de tolérance, vous devriez être en mesure d’obtenir les rendements attendus de votre répartition cible tout en réduisant au minimum les coûts de négociation.

Est-il temps de rééquilibrer votre portefeuille?

Si vous avez l’habitude de rééquilibrer votre portefeuille à la fin de chaque trimestre ou année civile, il pourrait être plus avantageux de vérifier votre portefeuille plus souvent. Cela ne veut pas dire pour autant que vous augmenterez ou diminuerez la fréquence de vos rééquilibrages. Cela vous permettra tout simplement de suivre de plus près les fluctuations des divers actifs de votre portefeuille et de tirer parti de l’inévitable volatilité du marché pour maximiser votre rendement. Comme le disait Warren Buffett : « Mettez tous vos œufs dans le même panier, mais surveillez-le de près ».

The Motley Fool a une politique de divulgation (en anglais).

Cet article a été rédigé par Adam Levy, de The Motley Fool, et a été autorisé légalement sous licence par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez envoyer toutes vos questions sur les licences à legal@industrydive.com.


Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et de charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

476966-v2021129

Close Search