De quelle somme avez-vous besoin pour prendre votre retraite?

Selon le récent rapport 2020 de Fidelity Canada sur la retraite, les Canadiens prennent conscience qu’ils pourraient prendre leur retraite plus tôt que prévu et 64 % d’entre eux craignent de ne pas avoir mis assez d’argent de côté.

Si un petit nombre d’entre eux a peut-être raison de s’inquiéter, la plupart des Canadiens devraient pouvoir atteindre leurs objectifs. À condition de planifier avec soin.

Pour déterminer si vous avez les moyens de prendre votre retraite, vous devez vous livrer à un calcul complexe parce que la durabilité des avoirs dépend de nombreuses hypothèses et circonstances. Une des questions clés à se poser est assez simple : durant votre retraite, vos revenus seront-ils supérieurs à vos dépenses?

Si vous utilisez le taux de remplacement (pourcentage des revenus gagnés durant votre vie active nécessaire pour conserver votre mode de vie, une fois à la retraite) communément accepté de 70 %, sachez que vos dépenses varieront tout au long de votre retraite.

De nombreux futurs retraités s’attendent à voir leurs frais de subsistance diminuer une fois qu’ils auront cessé de travailler. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Nombre d’entre eux voient leurs dépenses augmenter, du moins durant les premières années alors qu’ils sont encore en bonne santé, qu’ils souhaitent voyager et se consacrent à des loisirs pour lesquels ils n’avaient pas de temps, jusque-là.

Ensuite vient une phase de diminution des dépenses, durant laquelle les retraités sont moins actifs et perdent un peu le goût des voyages. Plus tard, les frais médicaux augmentent souvent et il peut y avoir des soins de longue durée à financer.

C’est pourquoi, au lieu de vous fier à un calcul standard, il est important de déterminer avec plus de précision vos revenus actuels et ce qui pourrait changer au moment de la retraite.


Faites le point sur vos dépenses

Il est certain que le pourcentage des dépenses préretraite à financer une fois à la retraite et la portion de ces dépenses qui devra être financée par l’épargne varient d’une personne à l’autre. Tout dépend de l’âge du départ à la retraite, du mode de vie souhaité à la retraite, des revenus gagnés et des sommes épargnées avant la retraite.

Certes, ne pas travailler laisse entrevoir une diminution de l’impôt à payer et des dépenses courantes : les dépenses liées à l’éducation des enfants sont généralement chose du passé ou, s’il y en a, elles sont nettement moins élevées; vous n’avez plus à maintenir une garde-robe pour le bureau ou à vous déplacer pour aller travailler et vous êtes peut-être même parvenu à rembourser entièrement votre prêt hypothécaire.

Pour vous faire une meilleure idée de vos dépenses, séparez vos frais de subsistance futurs (alimentation, logement, transport, taxes et impôts), qui sont généralement fixes, de vos dépenses discrétionnaires futures (voyages, loisirs, dons de bienfaisance, cadeaux), avec lesquelles vous avez plus de latitude.


Prévoyez une longue retraite

L’âge auquel vous comptez prendre votre retraite peut aussi avoir une forte incidence sur le montant dont vous aurez besoin et les jalons que vous devrez atteindre en matière d’épargne. En retardant un peu votre départ à la retraite, vous donnez un peu plus de temps à votre capital-retraite pour fructifier. C’est pourquoi, au lieu de quitter complètement la vie active, bien des gens qui approchent de la retraite choisissent de réduire leurs heures, offrent des services-conseils ou trouvent un emploi à temps partiel. Les deux tiers (64 %) des préretraités canadiens disent qu’ils comptent travailler durant la retraite, selon le rapport 2020 sur la retraite.

Par ailleurs, plus votre nombre d’années travaillées sera grand, moins vous serez dépendants des sommes retirées de vos comptes d’épargne-retraite. Sans compter que vos prestations mensuelles gouvernementales comme la Sécurité de la vieillesse et la prestation du RPC/RRQ seront considérablement plus élevées si vous retardez leur versement.

C’est important, car votre retraite risque d’être beaucoup plus longue que ce que vous pensez. Selon les plus récentes estimations, un homme âgé de 65 ans aujourd’hui peut s’attendre à vivre jusqu’à 84 ans environ et une femme du même âge, jusqu’à 86 ans.


Comparez vos revenus actuels et futurs

Votre salaire actuel est un critère important quand il s’agit de calculer le pourcentage de vos revenus qu’il vous faudra remplacer, une fois à la retraite. Il est probable que vos revenus proviendront de plusieurs sources, mais être à la retraite consiste essentiellement à vivre d’un revenu fixe, sans possibilité de promotions ou d’augmentation de salaire comme c’était peut-être le cas durant votre vie active. Il faut aussi tenir compte de la baisse potentielle du pouvoir d’achat, due à l’inflation.

Les personnes à revenus élevés dépensent habituellement une plus petite portion de leurs revenus durant leur vie active; cela signifie que pour conserver leur mode de vie durant la retraite, ils auront besoin d’un taux de remplacement plus bas. Toutefois, ce n’est pas le cas pour de nombreux Canadiens d’âge mûr, qui continuent de jongler avec diverses priorités d’épargne.

Tant que vous n’aurez pas défini précisément vos projets, il est difficile de calculer exactement les fonds dont vous aurez besoin durant la retraite. Un conseiller en placements chevronné peut vous aider à élaborer un plan axé sur vos objectifs de retraite et à mesurer vos progrès.

Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et de charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

440426-v20201124

Close Search