Huit conseils de placement pour ceux qui ne suivent pas les marchés boursiers

Même si vous vous souciez du marché boursier comme de votre première chemise, il est tout de même possible d’en récolter les fruits. La grande majorité des gens se doit d’investir, puisqu’il s’agit du seul moyen de s’assurer une retraite. Voici comment bâtir un patrimoine sans avoir à suivre ce qui se passe à Wall Street.

1. Établir un budget de placement

Avant de choisir dans quoi investir, vous devez d’abord décider combien vous pouvez investir.

Essayez de vous constituer un fonds d’urgence couvrant six mois de dépenses que vous garderez dans un compte bancaire ou sous forme de CPG. Vous pourriez ainsi éviter de perdre de l’argent en vendant des placements lorsqu’ils sont en baisse, advenant une dépense imprévue. Une fois votre coussin d’urgence à l’abri, tentez d’investir environ 15 % de votre revenu brut; vous devrez peut-être viser plus haut si vous investissez sur le tard.

2. Investir régulièrement, petit à petit

Vous connaissez l’un des secrets des investisseurs prospères? Ils investissent peu importe l’état du marché boursier grâce à une pratique appelée « achat périodique par sommes fixes ». Cette pratique consiste à investir un certain montant à intervalles réguliers.

Parfois, on investit quand le marché est à la hausse, et parfois, quand il est à la baisse. Cela permet de réduire ses coûts de placement globaux, puisqu’on profite de certaines baisses des cours.

3. Accepter certains risques

Peut-être n’accordez-vous aucune importance au marché boursier ou peut-être vous rongez-vous les sangs en suivant l’actualité boursière, mais investir dans des actions est l’unique façon d’accroître votre pécule. Les obligations sont plus sûres que les actions; or, qui dit faibles risques dit aussi faibles rendements, surtout en ces temps d’extrême faiblesse des taux d’intérêt.

La règle de 110 est une bonne règle du pouce. Vous prenez le nombre 110 et y soustrayez votre âge afin d’obtenir la répartition idéale entre actions et obligations. Si vous avez 30 ans, vous viserez alors un portefeuille constitué à 80 % d’actions et à 20 % d’obligations.

4. Éviter l’achat d’actions individuelles si on n’a pas l’intention d’effectuer des recherches

Les actions individuelles peuvent vous aider à obtenir un rendement bien supérieur à ceux des fonds de l’indice S&P 500. Vous devriez toutefois éviter d’en acheter si vous n’avez pas l’intention de vous informer sur ces titres. Si vous cherchez à obtenir des rendements importants en investissant dans les dernières actions à la mode, vous risquez d’y mettre le prix.

5. Commencer le plus tôt possible

Investir durant sa vingtaine est difficile, car nos revenus sont généralement faibles. Or, faire le sacrifice d’investir tôt pourrait être payant. Si vous investissez 500 $ par mois à partir de l’âge de 30 ans et que vous gagnez un rendement annuel de 8 %, vous aurez alors accumulé 745 000 $ à l’âge de 60 ans.

Toutefois, si vous commencez à investir à 25 ans, vous aurez amassé près de 1,15 million de dollars à 60 ans. Rassurez-vous, il n’est pas trop tard pour commencer à investir si vous avez tardé à le faire. Sachez par contre que plus vous attendrez, plus il vous faudra investir.

6. Garder une perspective à long terme

Peut-être entendez-vous beaucoup parler du rendement à court terme du marché boursier, mais investir, ce n’est pas faire de l’argent demain ou l’an prochain. N’entrez sur le marché que si vous êtes prêt à laisser croître vos placements pendant au moins cinq ans. Si vous avez besoin de cet argent plus tôt, vous n’avez pas intérêt à y investir.

7. Éviter de suivre le marché boursier simplement parce qu’il s’est effondré

Le pire moment pour commencer à suivre le marché boursier de façon obsessive est immédiatement après qu’il se soit effondré. Cette affirmation est vraie, à moins que vous n’adoptiez une perspective à long terme et que voyiez cette chute comme une occasion. Si vous avez les nerfs en boule parce que le marché vient de dégringoler, allez lire un peu sur les effondrements boursiers plutôt que de focaliser sur ce qui vient de se produire. Vous apprendrez que ce genre d’événement survient fréquemment et que le marché s’en est toujours remis.

8. Regarder autour de soi pour trouver des idées de placement

Si vous décidez un jour de vous intéresser au marché boursier, commencez par suivre l’actualité de quelques entreprises qui offrent des produits et des services que vous aimez. Lisez sur ces entreprises pour en savoir plus sur leurs avantages concurrentiels, ce que les analystes ont à dire à leur sujet et comment elles font de l’argent.

Si vous trouvez une entreprise dans laquelle vous voulez investir, vous ne devriez pas lui allouer d’un coup une part importante de votre portefeuille. En fait, de nombreuses maisons de courtage permettent l’achat d’actions fractionnées, de sorte qu’il est possible d’investir de petites sommes si l’on ne souhaite pas acheter une action entière.

Ne vous laissez pas intimider. Personne ne s’attend à ce que vous deveniez expert en valeurs mobilières du jour au lendemain.

Voyez les portefeuilles de FNB comme une solution de rechange aux actions

Si l’idée d’investir sur le marché boursier vous semble intimidante, considérez un FNB Fidelity Simplifié. Ce type de fonds est également connu sous le nom de FNB « tout-en-un », « de répartition de l’actif » ou « équilibré ». Il offre aux investisseurs l’accès à une combinaison d’actions et d’obligations fonctionnant comme un portefeuille de placements complet. Découvrez comment investir dans les FNB Fidelity Simplifié.

Cet article a été rédigé par Robin Hartill, CFP, de The Motley Fool, et a été autorisé légalement sous licence par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez envoyer toutes vos questions sur les licences à legal@industrydive.com.


Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et de charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

476968-v2021129

Close Search