Aller au contenu

Arguments en faveur des petites et moyennes capitalisations

La valeur marchande des sociétés cotées en bourse dans le monde entier varie fortement. Apple est devenue la première société à atteindre une valorisation de 3 000 G$ US au début de 20221. En revanche, les plus petites sociétés sont généralement valorisées en millions de dollars.

Il est donc pertinent d’amorcer cette discussion en segmentant les sociétés en fonction de leur capitalisation boursière. C’est ainsi que chaque société cotée peut être classée de manière générale, selon sa valeur marchande, comme une société à grande, moyenne ou petite capitalisation. Ce sont les grandes capitalisations, avec lesquelles les investisseurs sont davantage familiers, qui dominent les indices boursiers bien connus.

Au-delà des grandes capitalisations

Il est vrai que les sociétés à grande capitalisation font souvent les manchettes, mais les investisseurs pourraient bénéficier d'un potentiel de croissance et de rendement accru en s’intéressant au vaste éventail de titres de sociétés à petite et à moyenne capitalisation sur le marché.

Il se pourrait d’ailleurs que ces sociétés deviennent les grandes capitalisations de demain, à l’instar d’Apple, de Microsoft et d’Amazon, qui elles aussi ont commencé en tant que sociétés à petite ou moyenne capitalisation. À mesure qu’elles sont devenues très populaires, leur valorisation s’est multipliée plusieurs fois, pour la plus grande satisfaction des investisseurs de la première heure qui ont ainsi récolté les fruits de ces sociétés dites « multi-baggers ».

La difficulté, bien sûr, réside dans l’identification des futurs chefs de file sectoriels aux premiers stades de leur croissance. N’oubliez pas que derrière chaque Apple se cachent de nombreuses jeunes pousses qui ne parviendront pas à atteindre de tels niveaux de capitalisation. Ce repérage est d’autant plus difficile parce que les analystes de placement se concentrent sur la recherche de sociétés à grandes capitalisations, qui constituent la majorité des principaux indices et portefeuilles de placement.

Pourtant, c’est dans le segment des petites et moyennes capitalisations que réside les occasions, puisque l’absence relative de recherches sur ces sociétés accroît la probabilité que des entreprises de grande qualité présentant un potentiel de croissance exceptionnel passent inaperçues – et se négocient à des valorisations intéressantes.

Caractéristiques des segments des petites, moyennes et grandes capitalisations

Il est également important que les investisseurs constatent que les caractéristiques des segments des petites et moyennes capitalisations peuvent être différentes de celles du segment des grandes capitalisations, comme le montre le tableau ci-dessous.

Tableau 1. Caractéristiques typiques des segments des grandes, moyennes et petites capitalisations

 

Grandes capitalisations   

Moyennes capitalisations

Petites capitalisations

Niveau de maturité

Généralement bien établies

Généralement établies

Stade potentiellement plus précoce

Volatilité

Faible

Modérée

Élevée

Potentiel de rendement élevé

Faible

Élevé

Élevé

Potentiel de rendement négatif

Faible

Modéré

Élevé

Liquidité (facilité et coût des opérations)

Très bonne

Bonne

Généralement plus faible

Disponibilité d’analyses détaillées et de l’information sur les sociétés

Très élevée

Élevée

Généralement plus faible

 

Au cours des 25 dernières années environ, les sociétés à petite capitalisation du monde entier ont généré des rendements supérieurs à ceux des sociétés à plus grande capitalisation (voir le Tableau 2). Pendant les prochaines années, de nouvelles sociétés continueront de se démarquer dans le segment des petites capitalisations, en partie parce que des sociétés bien établies auront de la difficulté à rester à l’avant-garde puisqu’elles n’auront peut-être pas l’ambition nécessaire pour développer des technologies innovantes ou trouver de nouvelles manières de fonctionner.

Tableau 2. Comparaison du profil des rendements totaux à long terme ($ US)

Graphique linéaire comparant l’indice MSCI Monde tous pays des actions à petite capitalisation, l’indice MSCI Monde tous pays des actions à moyenne capitalisation et l’indice MSCI Monde tous pays des actions à grande capitalisation. Les données du graphique sont décrites dans le texte.
Sources : Fidelity Investments Canada s.r.i. et Datastream. Le rendement brut des indices est indiqué en dollars américains, pour la période allant d'août 1997 à août 2022.

Les exemples ne manquent pas. Prenons le cas des véhicules électriques : Tesla a su s’imposer dans le secteur automobile face à des géants de l’industrie pour qui entreprendre la transition vers les moteurs électriques présente de nombreux défis.

Les sociétés à petite et moyenne capitalisation prospères pourraient aussi faire des percées beaucoup plus rapides que prévu sur les marchés dominés par des sociétés bien établies. Il y a 20 ans, peu de gens auraient pu imaginer le succès d’Amazon dans le commerce de détail. Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, a prédit que sa société finirait par faire faillite et que la durée de vie des grandes sociétés « a tendance à avoisiner 30 ans, et non plus de 100 ans »2.

La réalité est que seulement une poignée des sociétés à petite et moyenne capitalisation d’aujourd’hui deviendront un jour des chefs de file dans leur domaine. Il est souvent difficile de définir les ingrédients du succès, car il faut comprendre la nature concurrentielle du marché, les concurrents, la situation financière d’une société et le produit ou le service unique qui la distingue.

Les sociétés à moyenne capitalisation du monde qui prospèrent sont généralement des gagnants structurels, des perturbateurs technologiques, des innovateurs, des premiers de catégorie ou des chefs de file de marque. Certaines sont des opérateurs spécialisés ou des spécialistes qui dominent leur domaine. D’autres évoluent dans un domaine présent à l’échelle mondiale. Des secteurs comme les technologies, les soins de santé, la consommation mondiale et les produits industriels ont récemment adopté de tels modèles d’affaires.

Tableau 3. Exemples de thèmes liés aux petites et moyennes capitalisations

Secteurs

Thèmes

Technologies de l’information

  • Logiciels en tant que service
  • Centres de données et infonuagique
  • Modèles de contenu par abonnement
  • Outils de connectivité et 5G
  • Intelligence artificielle

Énergie, ressources naturelles et services publics

  • Énergie solaire
  • Énergie éolienne et hydroélectrique
  • Autres énergies renouvelables
  • Véhicules électriques
  • Acier vert

Consommation

  • Détaillants en ligne
  • Accent sur l’environnement
  • Aliments à base de plantes
  • Jeux sociaux
  • Produits de luxe de masse

Services financiers

  • Services de technologie financière
  • Services bancaires virtuels
  • Bourses mondiales
  • Fiducie et conseils
  • Assurance personnalisée

Soins de santé

  • Technologies médicales
  • Impartition du développement des contacts
  • Soins gérés
  • Produits pharmaceutiques

 

Bon nombre de ces entreprises sont également dirigées par leurs fondateurs. Leurs équipes de direction ont tendance à faire preuve d’innovation et d’agilité, et leurs intérêts rejoignent généralement ceux des actionnaires externes.

Les avantages de la gestion active

Les récentes difficultés du marché ont souligné l’importance d’investir dans des titres de qualité élevée, caractérisés par des bilans sains qui permettent aux sociétés de composer avec des conditions difficiles. Trouver de telles sociétés demande du travail : il s’agit d’un processus de recherche intensif. Investir dans un fonds qui fait l’objet d’une telle gestion active présente des avantages supplémentaires pour les investisseurs, car les équipes de placement peuvent sélectionner des occasions dans un univers nettement plus vaste que celui de l’indice de référence et prendre des positions actives dans divers pays, secteurs et sociétés.

Ce segment de marché et les occasions qu’il recèle vous intéressent?
Adressez-vous à votre conseiller en placements.




Content is loading, please wait