Aller au contenu

Des droits de la personne aux bacs de recyclage : comment définit-on l’investissement éthique?

Rédigé par : Nicole Haddow

Source : The Guardian

Les sociétés sont confrontées à des pressions croissantes de la part des consommateurs et des actionnaires pour s’assurer que les placements qu’ils effectuent sont éthiques. Mais comment définir ce qui est éthique?

Dans l’ensemble, le nombre de placements éthiques est en hausse. Selon l’Association pour l’investissement responsable Australasie, environ 1 000 milliards de dollars des 2 240 milliards de dollars en fonds gérés sont classés comme responsables. Cette hausse ne s’explique pas seulement par le fait que les Australiens sont de plus en plus conscients de l’incidence que leurs placements peuvent avoir, mais aussi par le fait que les placements responsables et éthiques commencent à vraiment à rapporter. Les entreprises durables, respectueuses de l’environnement et socialement responsables apportent souvent une contribution essentielle à notre avenir. Grâce aux pensions de retraite, aux services bancaires et aux actions, les gens investissent activement dans de telles entreprises.

Malheureusement, il n’y a aucune indication uniforme de ce qui est « éthique ». Il n’existe pas non plus de réglementation pouvant servir de norme de base qui précise ce qu’est un placement éthique. Vous devez donc vous y retrouver en observant les différentes techniques de marketing.

La sélection éthique est généralement effectuée par des gestionnaires de fonds et des conseillers en placements. Ainsi, dans le cas d’un fonds de pension éthique, les gestionnaires du fonds établiront leurs attentes en matière d’éthique et sélectionneront les sociétés potentielles en fonction de celles-ci. De même, un conseiller en placements éthiques aura une vue d’ensemble de ce qu’il juge éthique, tout en tenant également compte des besoins particuliers de ses clients. Si vous investissez de façon autonome, ce sera à vous de décider ce qui est non négociable et ce qui est acceptable.

Pour vous donner une idée de la façon dont les grands fonds de pension et les sociétés de placement éthiques déterminent ce qui est éthique et ce qui ne l’est pas, voici une liste des vérifications qui peuvent être effectuées en lien avec leurs placements.

Ce n’est toujours pas infaillible, mais c’est un début.

Filtrage négatif

Le processus de sélection négative consiste à soumettre les sociétés à des évaluations pour déterminer si elles investissent dans des activités que les gens jugent généralement contraires à l’éthique. Si elles produisent un produit ou un service qui crée une dépendance, comme le tabac ou le jeu, il est peu probable qu’elles réussissent à surmonter l’obstacle éthique. De même, si elles exercent de mauvaises pratiques de travail, elles peuvent être rayées de la liste des placements potentiels.

La sélection négative est un bon point de départ pour décider ce dans quoi vous voulez investir ou non. Si vous vous opposez farouchement au tabac, vous ne voudrez évidemment pas que votre portefeuille de placements comprenne une société qui produit des cigarettes.

Filtrage positif ou sélection des chefs de file

Pour ce type de sélection, il s’agit de rechercher des sociétés qui ont de bonnes valeurs sociales et éthiques, comme une politique de carboneutralité, un conseil d’administration diversifié sur le plan du genre et un traitement exemplaire du personnel travaillant dans la production de biens et de services. Essentiellement, elles réalisent un profit en faisant ce qu’il faut.

Idéalement, ces sociétés font tout ce qu’il faut, mais selon la personne qui effectue la sélection, elles pourraient n’avoir qu’à répondre à quelques critères pour être sélectionnées.

Les sociétés qui obtiennent de bons résultats dans le cadre d’un processus de sélection positive font souvent une différence tangible sur le plan environnemental ou social. Dans un monde idéal, il s’agit aussi d’un bon placement. Ces placements pourraient inclure les secteurs des soins de santé, de l’éducation et de l’énergie renouvelable.

Tous les gestionnaires de fonds de pension, de fonds gérés et de fonds négociés en bourse procèdent à une sélection, mais les filtres utilisés varient et, par conséquent, il se peut que vous ayez besoin d’appliquer votre propre point de vue éthique à ce processus pour déterminer si un placement vous convient.

Normes minimales ou critères fondés sur les normes

Cette approche utilise les normes minimales de la société, du gouvernement ou les normes minimales internationales. Les normes minimales dépendent du filtre utilisé. Par exemple, une société peut faire l’objet d’une évaluation fondée sur les dix principes du Pacte mondial des Nations Unies. Ces principes sont fondés, en partie, sur la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Les principes couvrent des sujets tels que :

• Les droits de la personne (non-respect des droits de la personne)

• Le travail (reconnaissance du droit à la négociation collective et élimination du travail obligatoire, du travail des enfants et de la discrimination)

• L’environnement (approches préventives face aux préoccupations environnementales, responsabilité environnementale et développement de technologies respectueuses de l’environnement)

• La lutte contre la corruption

Selon le fonds ou le produit financier, des filtres précis seront appliqués. Par exemple, Verve Superannuation applique un filtre spécifique concernant l’égalité entre les sexes. Cela pourrait être un sujet important pour vous. Par ailleurs, si vous recherchez des placements appropriés pour les personnes végétaliennes et respectant les droits des animaux, vous aurez besoin d’un filtre précis. L’éthique est une question personnelle et, par conséquent, il est peu probable qu’un seul filtre général corresponde à vos objectifs éthiques.

Investissement durable

Il s’agit d’une approche environnementale particulière, qui consiste à rechercher activement des fonds ou des occasions de placement dans des programmes d’assainissement de l’eau, d’énergie renouvelable, d’infrastructures, de recyclage, de gestion des déchets et plus encore.

Investissement environnemental, social et de gouvernance (ESG)

« ESG » couvre les principes de sélection environnementale, sociale et de gouvernance. Si vous utilisez ce filtre, vous devrez peut-être creuser un peu pour voir à quel point la gouvernance d’une société est bonne. Cela peut exiger beaucoup de temps et d’efforts de votre part, car il vous faudra lire les rapports de la société, comprendre sa situation financière et continuer de suivre ses activités une fois que vous y aurez investi.

Étant donné que les facteurs ESG couvrent des domaines généraux, il est possible pour une entreprise d’affirmer qu’elle respecte les critères ESG alors qu’en fait, il s’agit d’une entreprise régulière qui se conforme aux normes minimales en matière de rémunération et qui a placé un bac de recyclage à côté de l’imprimante. Elles discutent peut-être de la durabilité lors de leur assemblée générale annuelle, mais il est probable que peu de changements réels soient apportés. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de sociétés qui sont très engagées à l’égard des facteurs ESG, mais vous devez être à l’aise avec leur position, qui peut se situer n’importe où sur un vaste spectre.

Investissement à retombées positives

Si vous choisissez l’investissement à retombées positives (ou d’impact) comme critère clé, vous chercherez ultimement à voir des résultats physiques de vos placements. Cela pourrait prendre la forme d’une amélioration des transports, des infrastructures, des écoles ou des hôpitaux.

De même, l’impact pourrait être une amélioration des conditions sociales à l’échelle locale ou internationale. D’une façon ou d’une autre, vous chercherez à obtenir un rendement de votre investissement tout en espérant obtenir un résultat réel.

Si vous ne savez pas par où commencer, un conseiller en placements éthiques pourrait vous aider à créer une stratégie. La première étape pourrait être d’appeler votre fonds de pension pour savoir où votre argent est investi. S’ils ne sont pas en mesure de vous le dire, recherchez des fonds plus transparents qui vous permettront de tenir compte du contenu des portefeuilles et de son harmonisation avec vos valeurs.

Cet article a été rédigé par Nicole Haddow de The Guardian et sa publication a été autorisée légalement par le biais du Content Marketplace d’Industry Dive. Pour toute question sur les droits de reproduction, veuillez écrire à legal@industrydive.com.




Content is loading, please wait