Aller au contenu

Introduction au métavers

Rédigé par : MEGHAN CHEN, MFE, CFA | STRATÈGE, ACTIFS NUMÉRIQUES

Définition et motivation

Généralement parlant, le métavers fait référence à un réseau de mondes virtuels communautaires en trois dimensions et d’environnements de réalité augmentée qui se veulent une extension du monde réel. Dans cet univers, les gens peuvent être représentés par des avatars numériques. Ils ont la capacité de se déplacer et d’interagir en temps réel.

Le métavers permet de participer à diverses expériences en ligne de façon plus immersive, grâce à l’utilisation d’appareils comme des casques de réalité virtuelle (RV) ou de réalité augmentée (RA). À titre d’exemple, comparons le travail à distance traditionnel d’aujourd’hui au travail à distance dans le métavers. Les rencontres de travail dans cet univers virtuel pourraient permettre des interactions sociales plus naturelles et une meilleure collaboration entre collègues. De même, l’enseignement à distance dans le métavers pourrait être une expérience plus intéressante, car les étudiants auraient l’impression d’être dans la même pièce que leurs camarades de classe. Grâce aux environnements en RV ou RA, il pourrait également être possible de visiter des villes historiques ou de simuler des systèmes mécaniques, ce qui élargirait les horizons de l’apprentissage traditionnel en classe. Dans le monde du futur, le métavers pourrait jouer un rôle important dans de nombreux aspects de nos vies.

Histoire et développement futur

L’idée d’un monde virtuel partagé n’est pas entièrement nouvelle. En effet, Second Life, une plateforme en ligne qui permet aux gens de créer un avatar et d’interagir dans un monde virtuel, a été lancée en 2003. Toutefois, au cours de la dernière décennie, plusieurs avancées majeures ont contribué à une hausse générale de l’intérêt pour le métavers. Les améliorations technologiques ont permis d’obtenir de meilleurs graphiques et une physique plus réaliste dans les jeux vidéos. Elles ont aussi mené à l’apparition et à la montée en popularité de jeux dans lesquels de nombreux joueurs interagissent entre eux dans une même partie, notamment Fortnite et PUBG. L’adoption des casques de réalité virtuelle par les consommateurs s’est également répandue. De plus, la pandémie de COVID-19 a entraîné une augmentation du travail et de l’éducation à distance, ainsi que des événements sociaux en ligne. En avril 2020, plus de 12 millions de personnes ont assisté à un concert donné par Travis Scott dans Fortnite1. Au vu de ces développements, de nombreuses sociétés technologiques, comme Meta, Apple et Microsoft, mettent maintenant au point des produits et des services liés au métavers.

Le métavers demeure un concept émergent, et il reste à voir quelle forme il finira par prendre. Le film Player One, sorti en 2018, dépeint un monde virtuel unique que tous les habitants de la Terre partagent, où les gens peuvent socialiser, aller à l’école et au travail, assister à des événements, jouer à des jeux, etc. Nous sommes toutefois très loin d’une telle version du métavers. Des progrès dans les domaines tels que le matériel informatique, l’infrastructure numérique et les technologies de réalité étendue, y compris les visiocasques, seront essentiels pour ouvrir la voie vers l’avenir.

Chaîne de blocs et métavers

Quel est le lien entre la chaîne de blocs et le métavers? Les mondes virtuels comme Second Life et Fortnite sont détenus et exploités par une entité centralisée qui exerce un contrôle important sur le contenu et les données des utilisateurs sur la plateforme, ainsi que sur la gouvernance de cette dernière. La technologie de la chaîne de blocs est une piste de solution pour décentraliser certains aspects des plateformes virtuelles et donner plus de contrôle aux utilisateurs et aux créateurs.

Un bon exemple est Decentraland, une plateforme virtuelle qui utilise un réseau public de chaîne de blocs (Ethereum) pour suivre la propriété des actifs des utilisateurs. Sur Decentraland, les utilisateurs peuvent acheter ou vendre des terrains et d’autres actifs virtuels, tels que des vêtements numériques, sous la forme de jetons non fongibles (JNF ou « NFT » en anglais) enregistrés sur la chaîne de blocs. Decentraland utilise également Ethereum comme base de son modèle de gouvernance décentralisé. Sur cette plateforme, ce sont les propriétaires de terrains et ceux qui possèdent la monnaie virtuelle locale qui ont le droit de faire des propositions de gouvernance et de voter sur celles-ci.

Les deux approches présentent des avantages et des inconvénients potentiels2. Par exemple, la structure organisationnelle des plateformes centralisées peut leur permettre d’être plus efficaces sur le plan des opérations ou du développement. Les plateformes décentralisées peuvent toutefois atténuer les problèmes liés à la censure, favoriser une meilleure interopérabilité entre les différentes plateformes et permettre aux utilisateurs et aux créateurs de contenu de dégager une valeur accrue.

De nombreuses marques bien connues se sont déjà aventurées dans le métavers, que ce soit en s’associant à des plateformes centralisées ou en acquérant des terrains sur des plateformes décentralisées. Forever 21 et Nike, par exemple, se sont associées à Roblox pour créer des expériences virtuelles sur la plateforme, tandis que des marques comme JP Morgan, Gucci et Adidas ont acheté des biens immobiliers virtuels sous forme de JNF.

Comment investir dans le métavers

Le métavers en est encore à ses débuts. La forme qu’il prendra, l’ampleur de sa centralisation ou de sa décentralisation, et le rôle qu’il jouera dans notre vie quotidienne demeurent des questions sans réponse. Comme le Web 2.0 et les téléphones intelligents l’ont fait au cours des deux dernières décennies, le métavers pourrait transformer radicalement nos expériences numériques. On estime que le chiffre d’affaires annuel du métavers pourrait s’élever à plus de 1 000 milliards de dollars3, et de nombreuses sociétés s’y intéressent de plus en plus. Par exemple, en 2021, Meta a investi environ 10 milliards de dollars dans Reality Labs, sa division axée sur le métavers4.

Le métavers pourrait être la prochaine grande innovation en matière d’expérience virtuelle, ce qui en fait une occasion de placement considérable. Grâce au FNB indiciel Fidelity Métavers total et à son fonds commun de placement, les investisseurs peuvent mettre à profit le vaste réseau mondial de Fidelity et ses capacités de recherche poussées pour obtenir une exposition aux sociétés susceptibles de jouer un rôle de premier plan dans le développement des expériences, des capacités et de l’économie du métavers.




Content is loading, please wait