Vous venez de vivre un divorce ou le décès de votre conjoint?

Voici cinq étapes à suivre pour protéger vos finances. 

Basé sur un article de nos partenaires américains.

La perte d’un conjoint à la suite d’un décès ou d’un divorce peut-être une expérience dévastatrice sur le plan émotionnel. Paradoxalement, c’est habituellement un moment où de nombreuses questions financières nécessitent votre attention immédiate.

Pour éviter de prendre des décisions financières émotives qui pourraient s’avérer néfastes, il importe de vous préparer à l’éventualité de vous retrouver soudainement célibataire. Voici cinq mesures importantes à prendre pour protéger vos finances personnelles.

 

1. Mettre vos comptes à jour.

Lorsque vous perdez votre conjoint, que ce soit à la suite d’un décès ou d’un divorce, il y a de fortes chances que vous deviez changer l’enregistrement de vos comptes conjoints. Ces changements de type de propriété nécessitent généralement que vous fournissiez certains documents. Il vaut mieux amorcer le processus le plus tôt possible, car ces changements peuvent prendre plusieurs semaines.

Mise en garde : Portez attention aux conditions régissant la division des biens ou le changement de propriété. Vous risquez d’avoir beaucoup d’impôt à payer si vous partagez des biens qui se sont fortement appréciés et vous pourriez essuyer des pertes considérables si vous liquidez des biens lorsque les marchés sont volatils. Nous vous recommandons de consulter un fiscaliste avant d’agir.

2. Diviser ou transférer les actifs de retraite.

Les actifs des régimes de retraite et des comptes de retraite sont soumis à des règles particulières en ce qui a trait au transfert de propriété d’un conjoint à l’autre ou au partage des biens entre conjoints.

En règle générale, au décès du titulaire d’un compte de retraite, l’actif est transféré directement au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) du compte (généralement le conjoint, si vous êtes marié), alors qu’en cas de divorce, l’épargne-retraite est souvent partagée dans le cadre d’une entente de divorce.

3. Ajuster votre revenu et votre budget.

Dans beaucoup de cas, le revenu du ménage d’une personne qui se retrouve soudainement célibataire diminue. Si vous vous retrouvez dans cette situation, vous devrez peut-être ajuster votre budget en conséquence. Commencez par dresser la liste de vos dépenses essentielles (logement, nourriture, assurances, transport, etc.) et de vos dépenses discrétionnaires (repas au restaurant, vacances, vêtements, etc.). Tentez d’apparier vos sources de revenu fiables (salaire, pension alimentaire, rente de retraite ou d’invalidité, etc.) à vos dépenses essentielles et de voir quelles dépenses discrétionnaires pourraient être réduites. Parlez à votre conseiller en placements pour qu’il vous aide à élaborer un budget adapté à votre situation.

4. Évaluer vos besoins d’assurance.

Vos besoins en matière de protection d’assurance peuvent changer du tout au tout si vous perdez votre conjoint à la suite d’un décès ou d’un divorce. Il est important d’analyser avec soin les divers types d’assurance offerts et d’ajuster vos protections au besoin. Passez en revue les protections suivantes :

- Assurance vie​

Si vous êtes le conjoint survivant et le bénéficiaire de la police d’assurance vie de votre défunt conjoint, vous avez habituellement droit au produit de l’assurance en franchise d’impôt. Cependant, si vous avez des enfants à charge, vous auriez peut-être intérêt à souscrire une assurance ou à augmenter votre protection actuelle afin de les protéger advenant votre décès.

Si vous divorcez, n’oubliez pas de 1) changer le bénéficiaire de votre assurance vie si vous aviez désigné votre ex-conjoint; et de 2) souscrire une assurance ou modifier votre protection actuelle pour bien protéger vos enfants advenant votre décès ou celui de votre ex-conjoint.

- Assurance maladie

Même si la protection d’assurance maladie familiale provenait du régime de votre conjoint, vous devriez pouvoir en profiter pendant un certain temps, que ce soit à la suite d’un divorce ou d’un décès. Parlez à un spécialiste en assurance pour savoir si vous avez une protection suffisante pour répondre à vos besoins particuliers.

- Assurance invalidité​

Qu’arriverait-il si vous vous blessiez ou tombiez malade et que cela vous empêchait de travailler? L’assurance invalidité est conçue pour vous protéger, ainsi que vos proches, en cas de perte de revenu.

- Assurance soins de longue durée

Si vous avez 50 ans ou plus, vous auriez peut-être intérêt à souscrire une assurance soins de longue durée pour éviter que le coût des séjours en maison de soins infirmiers et des soins à domicile n’épuisent votre revenu disponible si vous tombez gravement malade ou si vous vous blessez.

5. Procéder à une analyse de crédit.

Si vous vous retrouvez célibataire du jour ou lendemain, votre crédit pourrait être l’un de vos atouts les plus précieux, alors prenez-en bien soin. Après un divorce ou le décès de votre conjoint, pourquoi ne pas demander une copie de votre dossier de crédit pour faire le bilan de tous vos comptes individuels et conjoints.

Si vous venez de divorcer, vous devrez fermer tous les comptes de crédit conjoints et ouvrir des comptes individuels afin que la cote de crédit de votre ex-conjoint ne nuise pas à la vôtre. Si votre conjoint est décédé, communiquez avec les deux agences canadiennes d’évaluation du crédit (Equifax Canada et TransUnion Canada) pour leur dire que votre conjoint est décédé afin d’éviter que qui que ce soit puisse ouvrir un dossier de crédit frauduleux en son nom.

 Recently divorced or widowed? Five steps to protecting your finances
Infographie
1. Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations, 2016
2. Pollara Research, La perception des investisseurs canadiens quant aux fonds communs de placement et à l’industrie des fonds communs, 2016

 

photo torn into two pieces photo torn into two pieces
Partage des biens : ce qu’il faut savoir
man looking out of window man looking out of window
Un plan solide pour surmonter cette épreuve
woman looking out of window woman looking out of window
Demeurer dans la résidence familiale, est-ce viable, financièrement?
man working on laptop man working on laptop
Mettez vos finances en ordre en sept étapes
woman reading to child woman reading to child
What you need to know about providing for children after divorce

Veuillez lire le prospectus ou la notice d'offre d'un fonds ou d’un mandat et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.  

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

812759.1.0