On vous a demandé d’être cosignataire? Ce qu’il faut savoir avant de cosigner un prêt hypothécaire ou un prêt

Vous a-t-on déjà demandé de cosigner le prêt ou le prêt hypothécaire d’un ami proche ou d’un membre de la famille? Si oui, avez-vous accepté de signer sur la ligne pointillée? Il existe de nombreuses situations où une cosignature est possible. Ce peut être le cas lorsqu’une jeune personne n’a pas d’antécédents de crédit ou qu’une personne plus expérimentée a une solvabilité insuffisante. Pour déterminer si vous devez être cosignataire, tenez compte des éléments ci-dessous.

Qu’est-ce qu’un cosignataire?

Un cosignataire est une personne qui peut aider un demandeur à obtenir un emprunt ou un emprunt hypothécaire lorsque celui-ci ne remplit pas lui-même les critères d’admissibilité.

La présence d’un cosignataire réduit le risque du prêteur, parce que plus d’une personne est responsable du remboursement du prêt. Avec un cosignataire, le prêt a une source de paiement de réserve, quelqu’un qui assurera le remboursement si l’emprunteur principal fait défaut. Les prêteurs apprécient les cosignataires et sont plus susceptibles d’accorder un prêt lorsqu’il y a plus d’un signataire.

Les parents peuvent servir de cosignataires à leurs enfants pour les aider à obtenir un emprunt hypothécaire. Vous pouvez aussi décider d’être le cosignataire d’un ami ou d’un membre de la famille qui a une mauvaise cote de crédit.

Les cosignataires et les emprunteurs principaux sont tous deux également responsables du remboursement du prêt.

Différence entre le cosignataire et le garant d’un prêt hypothécaire

Bien qu’ils se ressemblent, le cosignataire et le garant d’un prêt hypothécaire ont un rôle légèrement différent.

Le cosignataire aura son nom inscrit sur le titre, signera tous les documents et servira de soutien au demandeur dont le dossier est déficient. Le prêteur tiendra compte des revenus et des antécédents de crédit du cosignataire et de l’emprunteur principal pour déterminer les modalités du prêt.

Les garants de prêt sont moins courants. Même s’ils garantissent le remboursement du prêt, ils ne figurent pas sur le titre et, souvent, ils ne sont pas tenus de signer tous les documents relatifs au prêt hypothécaire.

Différence entre un cosignataire et un coemprunteur

Un cosignataire et un coemprunteur sont tous deux responsables du remboursement du prêt. Pour déterminer les modalités du prêt, on tiendra compte de leurs revenus et de leurs antécédents de crédit ainsi que de ceux de l’emprunteur principal.

Le coemprunteur peut recevoir le produit du prêt et il détient des droits de propriété sur l’objet du prêt. Souvent, l’emprunteur principal et le coemprunteur ont la propriété conjointe de l’article en question. Ce serait le cas, par exemple, de deux personnes qui achètent une maison ensemble.

Au contraire, le cosignataire n’a aucun droit de propriété sur l’objet du prêt, même si son nom figure sur le titre.

Ce qu’il faut savoir avant de cosigner un prêt ou un prêt hypothécaire

La cosignature d’un prêt est une décision importante qu’il ne faut pas prendre à la légère. Voici neuf choses que vous devriez savoir avant de cosigner un prêt ou un prêt hypothécaire.

Incidence sur votre crédit

Si vous décidez de cosigner un prêt, le prêteur examinera votre cote et vos antécédents de crédit.

Le prêteur effectuera une interrogation inscrite au sujet de votre solvabilité, ce qui, à court terme, peut avoir une incidence défavorable sur votre cote.

À long terme, étant donné que vous êtes responsable du prêt, cela se répercutera également sur votre cote. Selon vos antécédents de crédit, les conséquences peuvent être minimes ou réduire considérablement votre cote de crédit.

Obligation de remboursement

Si l’emprunteur principal est en défaut de paiement, vous êtes légalement tenu de rembourser le prêt. On espère toujours que cela ne se produira pas mais, en tant que cosignataire, vous devez vous préparer au pire scénario. Êtes-vous en mesure d’effectuer les versements sur le prêt si l’emprunteur principal cesse de le faire?

Aucun droit de propriété

Souvent, le cosignataire n’a pas de droit de propriété sur la garantie du prêt. Par exemple, il ne peut pas prendre possession de la voiture ou de la motocyclette de l’emprunteur principal si ce dernier cesse d’effectuer des paiements. Il s’agit en quelque sorte d’un scénario perdant-perdant pour le cosignataire.

Capacité d’emprunt personnelle réduite

Le prêt cosigné figurera dans votre rapport de solvabilité. Cela réduira votre capacité d’emprunt personnelle dans l’avenir en raison de l’incidence du prêt sur votre ratio d’utilisation du crédit et votre ratio du service de la dette.

Plus on vous a accordé de crédit, moins vous pourrez en obtenir dans le futur. Le prêt ou le prêt hypothécaire cosigné est considéré comme un crédit qui vous est accordé, même si vous n’avez aucun droit de propriété sur l’objet du prêt.

Risque de perte de la garantie

Parfois, pour être admissible à un prêt ou obtenir de meilleures conditions, le cosignataire fournit une garantie au prêt. Cela augmente le risque du cosignataire, car, si l’emprunteur principal cesse d’effectuer des paiements, le cosignataire pourrait perdre la garantie.

Engagement à long terme

Les prêts qui nécessitent un cosignataire ont généralement des périodes d’amortissement d’au moins quatre ou cinq ans. La période d’amortissement des prêts hypothécaires peut aller jusqu’à 30 ans (bien qu’une période de 25 ans soit plus courante au Canada).

Lorsque vous décidez de cosigner un prêt ou un prêt hypothécaire, vous vous engagez à long terme. Il peut souvent être difficile de retirer votre nom du prêt par la suite. Cela peut cependant être possible si l’emprunteur principal a amélioré sa solvabilité, augmenté son revenu ou réduit son endettement global (par exemple, en accroissant la valeur nette de sa maison).

Lisez d’abord les documents intégralement

Il est recommandé d’obtenir votre propre copie de tous les documents de prêt ou de prêt hypothécaire que vous signez. Comme toujours, assurez-vous de tout lire avant d’accepter de signer un document. Le fait d’avoir vos propres copies peut vous aider à vous protéger et à protéger l’emprunteur principal.

Obtenez l’accès aux renseignements sur le compte

Comme vous êtes responsable du remboursement du prêt en tant que cosignataire, vous devriez avoir accès à tous les renseignements sur le prêt.

De cette façon, vous pourrez vérifier que les versements sont effectués à temps. Et vous pouvez faire le suivi de tout paiement en retard. Un rappel téléphonique du cosignataire peut motiver l’emprunteur principal davantage qu’un avis du prêteur.

Pensez à l’assurance

Et si quelque chose de catastrophique arrivait à l’emprunteur principal? À titre de cosignataire, vous seriez responsable d’effectuer les versements sur le prêt.

Envisagez de souscrire une assurance invalidité ou vie pour les deux parties afin de protéger tout le monde en cas d’incident.

Circonstances dans lesquelles on doit refuser de cosigner un prêt hypothécaire ou un prêt

Si un ami ou un membre de la famille vous demande de cosigner une demande de prêt hypothécaire ou un prêt pour lui, cela peut soulever beaucoup d’émotion. Toutefois, vous devez toujours vous assurer d’abord de vous protéger vous-même. Voici trois situations où le refus d’être cosignataire peut constituer votre meilleur choix.

Vous prévoyez d’emprunter de l’argent bientôt. La cosignature diminuera votre crédit et votre capacité d’emprunter dans l’avenir. Si vous avez l’intention de contracter vous-même un emprunt, la cosignature pourrait vous empêcher de le faire. Même si vous ne prévoyez pas de contracter un emprunt dans l’immédiat, la situation peut changer rapidement.

Vous doutez de la capacité de la personne à rembourser son emprunt. N’oubliez pas que vous êtes légalement responsable du remboursement de tout prêt ou prêt hypothécaire que vous avez cosigné. Si vous doutez de la capacité de remboursement d’une personne, vous ne devriez probablement pas être son cosignataire.

Vous ne jouissez pas d’une excellente solvabilité. Si ne jouissez pas d’une excellente solvabilité, il est possible que vous ne soyez pas admissible comme cosignataire. Si vous l’êtes, ce prêt pourrait réduire votre cote de crédit au point de faire de vous une source de risque pour les prêteurs. Et cela pourrait prendre des mois, voire des années, pour rétablir votre solvabilité.

Raisons pour lesquelles on peut cosigner un prêt ou un prêt hypothécaire

Les cosignataires existent pour une bonne raison. Et la cosignature peut être une excellente façon d’aider quelqu’un. Voici donc trois situations dans lesquelles vous pouvez envisager d’accepter de cosigner l’emprunt de quelqu’un.

Vous n’avez pas l’intention de contracter un emprunt à court terme. De plus, vous avez une bonne cote de crédit et un revenu solide. Vous ne voulez pas mettre votre avenir en péril en cosignant un prêt aujourd’hui.

Le prêt est destiné à un membre de la famille proche. L’emprunteur peut être plus conscient de sa responsabilité lorsque son cosignataire est un proche parent. Il est investi davantage dans la relation et ne veut probablement pas vous laisser tomber en étant en défaut de paiement. Un membre de la famille immédiate est également moins susceptible de disparaître et de vous laisser rembourser le prêt.

Vous voulez sincèrement offrir votre aide. La cosignature de l’emprunt d’une personne peut constituer le filet de sécurité dont celle-ci a besoin pour se remettre sur pied après qu’un événement imprévu est survenu dans sa vie. Vous pouvez vraiment avoir un effet positif sur la vie de quelqu’un en signant votre nom à côté du sien.

Solutions de rechange à la cosignature

Vous n’êtes peut-être pas prêt à cosigner l’emprunt de quelqu’un, mais vous voulez quand même l’aider. Voici quelques solutions de rechange pour aider quelqu’un, sans accepter d’être responsable du remboursement d’un prêt.

  • Contribution à la mise de fonds. Vous pouvez ainsi réduire le montant du prêt et augmenter les chances qu’il soit approuvé sans que votre signature soit nécessaire. Si vous le pouvez, envisagez de faire votre contribution sous la forme d’un don, afin que l’emprunteur ne s’endette pas davantage.
  • Aidez l’emprunteur à trouver une autre source de crédit. Le fait qu’un prêteur exige un cosignataire n’implique pas que tous les autres prêteurs le feront. Chaque prêteur a ses propres exigences pour accorder un prêt. Parfois, cela vaut la peine de prendre le temps d’examiner un peu d’autres possibilités d’emprunt.
  • Prêtez votre propre argent. Si vous êtes en mesure de financer vous-même le prêt, cela peut constituer une excellente solution. Il faut cependant que vous soyez prêt à perdre votre argent si un événement terrible se produit.

Cet article a été rédigé par Maria Smith de MapleMoney et a été autorisé légalement sous licence par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez adresser toutes les questions sur les licences à legal@industrydive.com.


Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et de charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

547950-v2021511

Close Search