L’impact de la COVID-19 sur la « génération sandwich »

Selon une étude récente du MIT sur la COVID-19 et le télétravail, la moitié des travailleurs qui étaient employés avant la pandémie travaillent maintenant à distance. Cela inclut des millions de parents d’enfants d’âge scolaire qui suivront leurs cours en ligne cet automne.

Beaucoup de ces travailleurs figurent parmi les 43 millions d’Américains qui prennent soin bénévolement d’un proche âgé ou handicapé. En plus de devoir assurer la sécurité des membres de leur famille en temps de pandémie (surtout dans les foyers multigénérationnels), de nombreux parents seuls et en couple se retrouvent à devoir gérer la logistique attachée à la garde des enfants, superviser le travail scolaire et s’occuper de leurs parents âgés, tout en gérant leurs propres responsabilités professionnelles.

On ne peut dans ces conditions guère s’étonner que 80 % des adultes de la « génération sandwich » (ceux qui élèvent des enfants tout en s’occupant de parents plus âgés) indiquent dans le cadre d’une enquête se sentir « souvent ou constamment » dépassés depuis le début de la pandémie.

Le sexe et le niveau de revenu jouent également un rôle. La majorité (84 %) des femmes interrogées disent se sentir dépassées, contre 75 % des hommes. De plus, 84 % des personnes gagnant moins de 50 000 $ par année indiquent se sentir dépassées, contre 63 % pour les répondants affichant un revenu annuel de plus de 150 000 $.

Sans surprise, les répondants indiquent que les activités qui souffrent le plus de ce surcroît de responsabilités sont les soins personnels, le sommeil et la santé financière. Qui plus est, tous niveaux de revenus confondus, près de 85 % des répondants estiment que leurs responsabilités financières envers leurs enfants et leurs parents vieillissants auront une incidence négative sur leur retraite. Plus de la moitié (55 %) affirment qu’ils ont dû modifier leurs objectifs de retraite et près du tiers (29 %) estiment qu’ils ne pourront jamais prendre leur retraite.

Lorsqu’on demande aux répondants ce qui les aiderait à réduire leur stress, les trois principales réponses sont l’accès à un professionnel de la santé mentale (63 %), la participation des membres de la famille aux décisions (61 %) et le recours à un conseiller financier (57 %).

À bien des égards, les conséquences sociales, émotionnelles et financières de la pandémie de coronavirus touchent les membres de la génération sandwich de façon disproportionnée. Toutefois, il y a des mesures que ceux qui doivent composer avec des priorités parfois incompatibles (élever une famille tout en travaillant et en prenant soin de parents vieillissants) peuvent prendre pour reprendre le contrôle de leur vie et de leurs finances.

Prendre soin de soi, une priorité

De saines habitudes de sommeil, d’exercice et d’alimentation peuvent aider à réduire le stress et à développer une bonne immunité, mais, dans la réalité, il n’est pas toujours si simple de prendre soin de soi, surtout en ces temps chaotiques. Pourtant, c’est précisément quand on a l’impression que notre vie n’est qu’une succession de journées plus chaotiques les unes que les autres qu’il importe de prendre le temps de prendre soin de sa santé mentale et physique. Dans l’avion, on nous rappelle qu’il faut mettre son propre masque à oxygène avant d’aider les autres. C’est parce que vous ne pouvez pas être là pour les gens qui comptent sur vous sans d’abord prendre soin de vous.

Je l’ai appris à mes dépens. Pendant des années, j’ai pensé que mon temps était trop important pour faire de l’exercice ou de la méditation, ou pour me déconnecter délibérément lorsque j’étais hors du bureau. Je montais une entreprise. Les gens comptaient sur moi pour être là et impliqué. Toutefois, avec le temps, cette façon de penser a commencé à peser lourd. Mon niveau d’énergie a diminué, et je n’étais tout simplement pas aussi concentré que je l’aurais voulu. J’ai donc apporté des changements. J’ai commencé à manger plus sainement et à faire plus d’exercice. Maintenant, l’exercice est un moment important de ma journée. Je suis convaincu que le fait de m’être engagé à adopter un mode de vie plus sain, de passer du temps à méditer, de faire de l’exercice et de me déconnecter pour me recharger et me recentrer a fait de moi une meilleure personne et un leader beaucoup plus efficace.

Il n’est jamais facile de changer ses habitudes. Commencez petit. Prévoyez du temps pour aller courir, prendre une douche chaude ou faire une promenade dans le quartier. Peu importe ce que vous choisissez, faites-en une priorité et poursuivez dans cette voie, jusqu’à ce que ce temps que vous prenez pour vous devienne une habitude et fasse partie intégrante de votre identité.

Créez l’équilibre que vous recherchez

Nous planifions souvent les étapes importantes de notre vie (le mariage, la famille, les remises de diplômes, la vente d’une entreprise et la retraite), mais nous avons tendance à passer beaucoup moins de temps à planifier les imprévus. C’est principalement parce que nous n’aimons pas vraiment penser à ce que nous ne pouvons pas contrôler. Pourtant, en nous préparant à la fois aux événements prévus et aux imprévus, nous pouvons réduire notre anxiété à l’égard de ce que nous ne pouvons pas contrôler.

Par exemple, dans le domaine des finances, vous pouvez contrôler le montant que vous économisez, votre tolérance au risque et les mesures que vous prenez pour protéger votre revenu et vos objectifs. D’autres éléments, comme la volatilité du marché, l’inflation, un ralentissement économique ou une maladie ou une blessure soudaine, échappent à votre contrôle. Les choses qu’on ne peut pas contrôler peuvent pourtant constituer d’énormes sources d’inquiétude et d’anxiété. C’est là qu’intervient la planification globale. Un plan vous donnera la marche à suivre pour faire face à l’incertitude et un cadre solide pour gérer le changement.

Par exemple, que se passera-t-il si vous êtes obligé de prendre une retraite anticipée en raison d’une maladie ou d’une perte d’emploi? Votre revenu sera-t-il suffisant pour vous permettre d’atteindre vos objectifs? Que se passera-t-il si le marché chute de 10 %, 20 % ou 30 % pendant que vous êtes à la retraite? Aurez-vous tout de même assez d’argent? Que se passera-t-il si vous avez besoin de soins de longue durée? Si vous avez un plan, vous pouvez faire des simulations à partir de ces scénarios et bien d’autres, et même prévoir le pire. Votre conseiller financier est en mesure d’analyser l’incidence que chacun de ces différents scénarios peut avoir sur votre capacité à atteindre vos objectifs. Vous pourrez aussi, avec votre conseiller, apporter des modifications à votre stratégie pour vous aider à garder le cap, surtout en période d’incertitude accrue comme celle que nous vivons actuellement. Le fait de savoir que vous avez un plan qui peut s’adapter à vos changements de situation, ainsi qu’à l’évolution des marchés ou de l’économie, vous aidera à reprendre confiance.

Demandez de l’aide

En terminant, n’ayez pas peur de demander de l’aide. Le fait de jongler avec de multiples priorités peut être lourd à porter. Si vous en faites trop, vous risquez d’avoir du mal à assumer vos responsabilités, notamment à vous occuper de vos proches. Les membres de votre famille et vos amis veulent probablement vous aider, mais ils ne savent peut-être pas ce dont vous avez besoin. Dressez une liste de choses que vous pouvez déléguer et soyez précis. Plus vous êtes précis, plus il y a de chances que les choses se fassent.

Si vous vous inquiétez pour votre situation financière, prévoyez du temps pour en parler avec un conseiller financier. Le bon conseiller sera objectif et ne vous jugera pas (et vous l’entendrez peut-être parler de ses obligations fiduciaires). Son travail consiste à vous aider à vous rendre là où vous aurez la certitude de pouvoir assurer l’avenir financier de votre famille, qu’il s’agisse de fournir une deuxième opinion sur votre stratégie actuelle ou d’élaborer un plan pour vous aider à commencer à constituer votre patrimoine.

Cet article a été rédigé par Ron Carson de Forbes et a été autorisé légalement sous licence par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez adresser toutes les questions sur les licences à legal@industrydive.com.


Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et des charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

441414-v20201126

Close Search