Un plan solide pour surmonter cette épreuve

Un divorce peut être difficile, mais un bon plan financier vous aidera à prendre votre nouvelle vie en main.

 

Points à retenir

  • Entourez-vous d’une équipe solide et définissez vos priorités.

  • Rassemblez tous les documents pertinents.

  • Demandez l’aide de votre conseiller financier pour bâtir un plan d’action.

 

Se séparer d’un conjoint avec qui on avait l’intention de passer le reste de sa vie est une situation stressante qui s’accompagne d’une foule de difficultés, surtout si la séparation survient plus tard dans la vie, comme c’est de plus en plus le cas.

Toutefois, les experts s’entendent sur le fait qu’une bonne planification est déterminante pour votre avenir financier et votre bien-être émotionnel. Un plan bien pensé vous permettra aussi de trouver des solutions concrètes pour servir les objectifs de votre nouvelle vie.

 

Créez un solide réseau de soutien et définissez vos priorités.

Tout d’abord, mettez sur pied une équipe qui vous épaulera. Il est recommandé de faire appel à des professionnels comme les conseillers financiers, les avocats, les comptables et les autres conseillers avant de finaliser toute décision importante.

Alors que commence ce nouveau chapitre de votre vie, il y a plusieurs questions importantes à régler, notamment la décision de votre lieu de résidence et de travail après le divorce. Si vous achetez un nouveau logement qui nécessite un emprunt hypothécaire, il est crucial de posséder un bon dossier de crédit. C’est pourquoi il est important, même pour les ménages à un seul revenu, que les deux conjoints bâtissent un bon dossier de crédit au fil du temps.

 

Faites le point sur les changements éventuels qui s’imposeront.

Vous pourriez devoir déménager dans une autre ville et, si vous avez des enfants, il faudra décider des modalités de garde. Vous devrez également préparer un budget afin d’établir clairement les dépenses qui étaient partagées avec votre conjoint et seront désormais gérées séparément, comme le logement, l’alimentation et le transport, ainsi que les vacances, les soins de santé et l’épargne-retraite.

Comme c’est souvent le cas durant les périodes charnières de la vie, un divorce peut être l’occasion de faire le point et de revoir ses priorités. Les objectifs de retraite que vous aviez en couple peuvent changer considérablement après la séparation. Il peut être nécessaire de réévaluer les habitudes de dépenses et les besoins en matière d’épargne et d’assurance. Un conseiller financier peut aider à déterminer ces jalons et à élaborer une feuille de route adaptée à votre nouvelle situation.

 

Rassemblez tous les documents.

Une des premières étapes du processus de divorce consiste à rassembler tous les documents pertinents. Vous aurez besoin de copies des documents suivants : déclarations de revenus canadiennes, demandes de prêts, testaments, ententes de fiducie, renseignements bancaires, relevés de cartes de crédit, titres de propriété immobiliers, certificats d'immatriculation de vos véhicules, relevés de placements relatifs aux valeurs mobilières, obligations, CPG détenus dans vos REER et CELI, relevés de vos comptes non enregistrés, régimes d’épargne-retraite d’employeur, régimes de pensions, entre autres, c’est-à-dire tous les documents financiers que chaque conjoint présente au tribunal en vue du partage des biens. Ensuite, le tribunal tient compte de la valeur des biens et non des biens en tant que tels afin de les répartir entre les parties.

Dressez la liste des dettes contractées par la famille, notamment les emprunts (hypothécaires et autres), les factures de cartes de crédit et les dettes au nom d’un des conjoints. Ces dettes sont retranchées de la valeur totale du patrimoine familial, au moment du partage. Il est recommandé d’obtenir un rapport de crédit complet pour éviter les mauvaises surprises.

 

Ce qui est à vous n’est pas toujours à vous.

Il faut envisager les biens que vous avez acquis avant le mariage, les biens reçus séparément, comme les cadeaux ou les héritages, et les biens qui sont exclus du patrimoine familial, en vertu de l’entente prénuptiale conclue avec votre conjoint.

Selon les modalités de garde des enfants et les droits d’accès, vous souhaiterez peut-être planifier les questions relatives à l’assurance-maladie, aux REEE ou aux frais de scolarité des enfants plus âgés. Informez-vous sur les lois qui s’appliquent dans votre province pour faciliter le processus et réduire vos frais juridiques et de comptabilité.

Au Canada, environ 38 % des mariages se terminent par un divorce, mais les circonstances de chacun sont uniques. Entourez-vous de professionnels, qui vous accompagneront durant la dissolution de cette union et l’écriture de ce nouveau chapitre, personnel et financier.



Sources :
COCHRANE, Michael G., LLB, Surviving Your Divorce: A Guide to Canadian Family Law, Sixth Edition (John Wiley & Sons, 2011). (Format Kindle)
VAZ-OXLADE, Gail, Money Rules: Rule Your Money or Your Money Will Rule You (Toronto: Harper Collins, 2012).

Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et des charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

32316-v202073

Close Search